Hélicoptères, bateaux, chevaux… voilà pourquoi 800 militaires ont été déployés en Seine-et-Marne ce week-end

Par Agnès Braik
Publié le

6 et 24 mai à 17h22

Voir mon actualité
Suivre La République de Seine et Marne

Ils ne sont pas passés inaperçus ! Près de 800 soldats ont été déployés dans un rayon de 50 km autour de Melun, en Seine-et-Marne, du vendredi 3 mai au dimanche 5 mai 2024.

800 militaires ont été déployés dans le sud de la Seine-et-Marne ©F.THIES/EOGN

C’était en faitun exercice commun et interalliés.

« Il vise à développer la synergie et le savoir-faire des élèves-officiers de l’Ecole Nationale des Officiers de Gendarmerie (EOGN), en uniforme bleu, et de l’Ecole Spéciale Militaire (ESM) de Saint-Cyr, vêtus de vert, explique-t-on à l’EOGN. Cet exercice de synthèse professionnel, surnommé Egide, s’inscrit dans le cadre du formation professionnelle. Il concerne les élèves-officiers du 1euh groupe de notre école qui s’apprête à rejoindre cet été son premier commandement d’unités opérationnelles de gendarmerie. »

Simulations du monde réel

Les militaires ont traversé la Seine lors d’un exercice ©F.THIES/EOGN

Traversée de la Seineraid d’évasion autour de Nemours, découverte des corps dans la forêt de Fontainebleau, blocage un rond-point de Vert-Saint-Denis desservant une centrale d’achat, bagarre dans la zone commerciale de Nangis, évacuation de la résidence La Chesnaie à Livry-sur-Seine… Sans oublier le rave party devant le Château de Bombon, ce qui a nécessité un déploiement de gendarmes au nord de l’A5.

Tous ces simulations a permis de mettre les participants en situation réelle. Ils avaient à leur disposition deux hélicoptères de la gendarmerie.

Cette édition a également mobilisé de nombreuses unités de la gendarmerie nationale : un peloton d’intervention de la Garde Républicainedeux escouades montées, plusieurs bateaux du commandement de la gendarmerie des voies navigables, des experts légistes, deux véhicules Centaure du groupe blindé de la gendarmerie mobile… Le réalisme était au rendez-vous !

Deux hélicoptères de gendarmerie ont été mis à disposition des cadets ©F.THIES/EOGN

« Tester la capacité de commander »

Des étudiants de l'EOGN sont intervenus à Nangis pour une simulation de bagarre
Des étudiants de l’EOGN sont intervenus à Nangis pour une simulation de bagarre ©F.THIES/EOGN

« La réalisation de cette opération vise à développer et tester la capacité de commander, ainsi que le savoir-faire des élèves de l’Ecole Nationale des Officiers de Gendarmerie, à travers des situations de commandement dans les domaines de la sécurité générale publique, du maintien de l’ordre, de la police judiciaire, ou encore de la sécurité des mobilités, on continue à l’EOGN. En arrivant à la fin de deux années de scolarité denses et intenses, nos étudiants savent qu’ils peuvent compter sur une formation sans cesse renouvelée pour s’adapter aux défis et aux menaces du monde qui les attend. »

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Agression d’un détenu au pénitencier de Port-Cartier
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités