ENTRETIEN. “Nous ne partons pas favoris mais notre équipe aime ce rôle d’outsider”, Julie Barennes et Basket Landes touchent le titre du bout du doigt

ENTRETIEN. “Nous ne partons pas favoris mais notre équipe aime ce rôle d’outsider”, Julie Barennes et Basket Landes touchent le titre du bout du doigt
ENTRETIEN. “Nous ne partons pas favoris mais notre équipe aime ce rôle d’outsider”, Julie Barennes et Basket Landes touchent le titre du bout du doigt

l’essentiel
Battues à l’aller 67-62, les joueuses de Julie Barennes ont su créer l’exploit en évincant le TGB en demi-finale de la Ligue féminine. L’occasion pour l’équipe de Basket Landes de renouer avec la finale qu’elle a remportée en 2021.

Julie Barennes, entraîneure Layracaise de l’équipe des Landes Basket depuis 2017, a enregistré un nouveau succès en demi-finale de la Ligue féminine lors d’un match renversant face à Tarbes. Les champions 2021 tenteront de reconquérir leur trophée dès le 11 mai face à Villeneuve-d’Ascq. La sélectionneuse revient sur ce retour spectaculaire de son équipe et évoque ses intentions pour la finale qui approche.

Comment la défaite en finale de Coupe de France face à Bourges a-t-elle été digérée par votre équipe ?

Difficile, on sait que c’est un événement extraordinaire. L’équipe a perdu parce qu’elle n’a pas joué de la meilleure des manières, donc c’était difficile.

Comment vous et vos joueurs gérez-vous le rythme très rapide des matchs en ce moment ?

C’est un avantage, car nous pouvons planifier rapidement les échéances futures. Quand c’est fini, c’est fini. Nous sommes conscients que si nous perdons cette finale, ce sera la fin, donc nous pouvons nous remotiver, chercher d’autres leviers et essayer d’être meilleurs. En fin d’année, l’idée n’est plus de progresser, l’équipe est en mode play-off et il faut être efficace.

Une qualification en jeu

Lors du match aller contre Tarbes, Basket Landes a perdu de 5 points. Selon vous, qu’est-ce qui manquait à l’équipe ?

Je dirais qu’on a accumulé des petites erreurs défensives et qu’on a manqué de fluidité offensive. C’est pour cela que nous avons perdu 5 points là-bas.

Quelle était l’ambiance à Tarbes ?

La salle de Tarbes était pleine et franchement, c’était bien.

Comment avez-vous réussi à remobiliser votre équipe après la défaite du match aller ?

C’est évidemment encore difficile, mais d’un côté, nous savons que nous ne sommes qu’à cinq points, entre guillemets, et que nous en sommes capables. Être si proche de la qualité du jeu proposé nous a motivés à réaliser une bonne deuxième mi-temps.

Vous étiez mené à la mi-temps du match retour (24-34, 20e). Qu’est-ce qui vous a permis de renverser la situation ?

Nous avons continué à pousser et à augmenter l’intensité. Nous avons rejoué un basket offensif et retrouvé de la fluidité. Un peu plus d’adresse nous a aussi permis de revenir au score. Cela n’a pas beaucoup d’importance.

Avez-vous eu un doute à la mi-temps du match et avez-vous tenu un discours particulier à vos joueurs dans le vestiaire ?

Non, je n’en doutais pas. Je leur ai demandé de jouer simplement parce que je pensais que nous étions timides. Je leur ai dit que si on continuait à jouer comme ça on allait perdre et que ça aurait été mérité car Tarbes était meilleur que nous. Il fallait y aller, ne pas jouer sur les erreurs et marquer.

Rêver de titre pour y parvenir

La finale contre Villeneuve-d’Ascq débutera le 11 mai. Avez-vous commencé votre préparation ?

Puisque nous avons joué hier, les filles ont un jour de congé aujourd’hui. Mais la reprise sera demain, on commence les entraînements pour être le mieux préparé possible.

La position de favori de Villeneuve-d’Ascq vous fait-elle craindre le choc ?

Ce sont eux les favoris, c’est évident. Il ne faut pas se mentir. Ils ont fait une belle saison, ils ont terminé premiers du championnat, une belle saison d’Euroligue, ils ont gagné par trente points en demi-finale. On le sait, mais on aime ce poste d’outsider et ça nous convient très bien.

Un petit aparté sur la joueuse agenaise de Lattes/Montpellier, Romane Bernies. En tant que Lot-et-Garonnaise, peut-on espérer une place pour elle aux JO 2024 ?

Elle a toutes ses chances pour cet été et tout le Lot-et-Garonne la soutient, c’est sûr ! Je suis très content pour Romane, c’est une personne formidable et une grande joueuse.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV seules six pharmacies restent ouvertes et sept sont réquisitionnées par l’ARS
NEXT La billetterie de la finale du Landes Basket braquée – Landes Info