SUISSE – Voilà à quoi pourrait ressembler l’équipe de Patrick Fischer

C’est aujourd’hui que Patrick Fischer devrait annoncer sa sélection pour le prochain championnat du monde. Sans doute l’une des équipes les plus difficiles à constituer, humainement parlant. Rarement autant de joueurs allés aussi loin dans la préparation risquent d’être renvoyés chez eux au moment du dessert. Parce que de nombreux joueurs suisses méritent leur place après les camps d’entraînement, parce que des éléments des deux finalistes – qui n’ont pas encore été évalués en sélection depuis longtemps – trouveront forcément leur place et parce que le travail de NHL est de qualité.

De la part de la LNH, cela vous garantit-il une place aux championnats du monde ? Si Fischer veut poursuivre le rajeunissement de son équipe (après avoir remercié les trentenaires Moser, Diaz, Hollenstein), il emmènera avec lui Sandro Aeschlimann, Joren van Pottelberghemême Connor Hughes dans sa forme actuelle et/ou Akira Schmid devant le flet. Il est difficile d’imaginer Léonard Genoni Et Réto Berra dire ensemble leurs adieux internationaux. On misera donc sur la sélection des deux vétérans et d’un jeune. Le choix devrait se porter entre Hughes et Schmid pour la 3ème position.

Défensivement parlant, il y a des joueurs qui sont intouchables. L’arrivée confirmée de Romain Josiainsi que la présence de Jonas Siegenthaler Et Doyen Kukan semblent évidents. Sur la base des playoffs, on ne comprendrait pas queAndrea Glauser n’est pas sélectionné. Il reste donc potentiellement quatre places : Romain Leffel devrait en occuper un, Lucas Frick Et Fabien Heldner sont des candidats potentiellement crédibles. Nous complétons avec Dominique Egli? Resterait alors très démuni Michael Fora Et Tobias Geisser. Même s’il lui est fidèle, et toujours sur la base des playoffs, il serait difficile d’admettre la sélection de Christian Marti. On sent néanmoins que Fischer hésite entre ce dernier et Heldner.

Pour voir les possibilités qui s’offrent désormais également au sélectionneur national sur le plan offensif, la sélection deAndrés AmbuehCe serait modérément justifiable. De notre côté, nous ne nous retenons pas. Les joueurs de la LNH Nicolas Hischier, Nino Niederreiter Et Philippe Kourachev sont essentiels. Ensuite, il y a ceux qui ont mené l’attaque suisse lors de la préparation, mais qui ne figuraient pas parmi les finalistes : Gaëtan Haas, Calvin Thurkauf, Dario Simion, Sven Senteler, Fabrice Herzog Et Tristan Scherwey apparaissent en pole position compte tenu de la diversité des compétences qu’ils proposent. Il nous manquerait trois noms à retenir parmi les finalistes, à savoir l’incontournable Sven Andrighetto, Damien Riat Et Ken Jäger. Cela laisserait alors des hommes comme Christophe Bertschy, Tyler Moy, Mike Kunzle, Thierry Bader Et… Andrés Ambuehl.

Telle serait notre sélection, facilitée encore par les absences regrettées de Denis Malgin (blesser), Yannick Weber (blesser), Kévin Fiala (raisons familiales) et J.J. Moser (CONTRACTER). Fischer devra clairement montrer dans sa sélection, surtout après le succès d’hier contre la République tchèque, qu’il formera bien son équipe en fonction de la qualité et de la forme actuelles du joueur et non en fonction de sa réputation ou de son âge.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Haute Savoie. Le toit d’un chalet prend feu, les occupants indemnes
NEXT un atelier de couture ouvre dans une petite ville