deux personnes arrêtées lors d’une opération de lutte contre les marchands de sommeil

deux personnes arrêtées lors d’une opération de lutte contre les marchands de sommeil
deux personnes arrêtées lors d’une opération de lutte contre les marchands de sommeil

Une opération menée par les services administratifs et policiers a permis de placer deux individus en garde à vue lundi 29 avril.

La préfecture du Val-d’Oise multiplie ses opérations de lutte contre le mal-logement. A Garges-lès-Gonesse, elle a tenté la semaine dernière de démanteler un réseau de marchands de sommeil implanté dans le quartier de Barbusse.

Pour ce faire, agents administratifs et policiers inspectaient les logements dès six heures du matin, quitte à réveiller les occupants. L’objectif? Débusquer ces seigneurs des taudis, comme dans quatre appartements des services de l’Etat (DIPN, GIR, DDARS) et de la ville lundi 29 avril.

Deux personnes ont ainsi été placées en garde à vue, comme l’a indiqué la préfecture sur ses réseaux sociaux. Deux procédures ont été engagées à leur encontre : l’une administrative pour insalubrité et suroccupation, l’autre judiciaire.

« Leur action se caractérise d’abord par une suroccupation des appartements ou des petits logements. Cela peut aller jusqu’à accueillir dix ou vingt personnes”, explique Philippe au micro de BFM Paris Île-de-France. Tribunal, le préfet du département.

Cela se traduit également par « des détériorations avec moisissures et des risques électriques liés à des connexions défaillantes », poursuit-il.

Réfugiés en transit vers le Royaume-Uni

La plupart du temps, les occupants qui séjournent quelques nuits dans ces appartements sont des réfugiés, en route vers le Royaume-Uni.

« Garges dit non à la marchandisation de la dignité humaine. Un logement insalubre ou indécent met en danger quiconque l’occupe et son propriétaire doit pouvoir faire face aux conséquences de ses manquements », écrit le maire Benoît Jimenez, sur le site internet de la ville.

Lors de leur intervention, les policiers ont pris des photos et effectué des mesures. Ils permettront d’alimenter les dossiers administratifs et pénaux des marchands de sommeil, ordonnant éventuellement la saisie des logements.

En 2023, 134 arrêtés préfectoraux ont été pris contre des marchands de sommeil. Un chiffre en augmentation de 21% par rapport à l’année précédente.

Gabriel Joly et Fadile Bhayat

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Du Mas, Villeton ou Lagruère… tous les chemins mènent aux Roches de Tonneins – .
NEXT Le drapeau jurassien voyage aux quatre coins du monde pour un concours photo