à Boulazac, la nouvelle école de Saint-Laurent-sur-Manoire ouvrira à la rentrée 2025

à Boulazac, la nouvelle école de Saint-Laurent-sur-Manoire ouvrira à la rentrée 2025
à Boulazac, la nouvelle école de Saint-Laurent-sur-Manoire ouvrira à la rentrée 2025

C’est ici que le nouveau groupe scolaire se développera autour d’une place piétonne. “Un projet pour donner une entrée noble au manoir voisin”, selon l’architecte.

Hélène Rietsch

« Savoir penser, rêver. Tout est ici. » Mieux qu’un grand discours, ces mots de Victor Hugo, gravés sur la première pierre de la future école de Saint-Laurent-sur-Manoire (commune de Boulazac-Isle-Manoire), résument les attentes exprimées par les élus, le transporteur et l’architecte, vendredi 3 mai, au moment de l’inauguration officielle du chantier, en présence des enfants et de leurs parents.

A côté d’un manoir du XVIIIe siècle, Boulazac-Isle-Manoire investit dans la construction du futur groupe scolaire (une école maternelle et cinq classes de primaire) qui accueillera plus de 90 élèves à la rentrée 2025. Coût des travaux : 7 millions d’euros, dont deux millions de subventions (1). “L’Etat sera encore là pour la troisième tranche des travaux en 2025”, a promis le préfet de Dordogne.

« Il faut créer les conditions pour que nos enfants et petits-enfants trouvent leur place dans la société », a déclaré Jacques Auzou, maire de Boulazac. Ce projet intervient après la construction de l’école Yves-Péron en 2021, à Boulazac, et du groupe scolaire Atur, en 2022, et avant la reconstruction de Joliot-Curie, à Bel Air.

Objectif énergétique

Le bâtiment moderne, de 1.700 m², est conçu pour répondre aux enjeux du réchauffement climatique, « les valeurs de notre époque », selon Bernard Chinours. Son architecte l’a imaginé autour d’une place « qui donne une entrée noble au manoir » entourée de 1 500 m² d’espaces extérieurs. Le bâtiment sera équipé d’une installation photovoltaïque, d’un système de récupération des eaux pluviales et d’un chauffage géothermique. Avec des matériaux géo- et biosourcés comme la terre cuite naturelle dans le bardage, le bois dans la charpente et la pierre dans les murs du rez-de-chaussée. “Une pierre à objectif énergétique”, a souligné le maire en passant le micro à Cyprien Constant. La carrière de Paussac-et-Saint-Vivien livrera 1 000 blocs de plus de 600 kg. “Des pierres vieilles d’environ 100 millions d’années, extraites à l’air libre, par taille”, explique-t-il.

La future école a été conçue pour accueillir jusqu’à huit classes. “Un signal fort vers l’avenir, dans un département où l’on perd 400 à 500 étudiants par an”, a souligné Germinal Peiro, président du Département.

(1) Département, 325 000 euros ; Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe), 100 000 euros ; Dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR), 1,5 millions d’euros.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Que faire en Ille-et-Vilaine ce week-end du 31 mai au 2 juin 2024 ? – .
NEXT Le PS critique Albert Rösti