A La Ferté-sous-Jouarre, une expérimentation lancée par le Ministère public préserve l’ordre public ! – .

A La Ferté-sous-Jouarre, une expérimentation lancée par le Ministère public préserve l’ordre public ! – .
Descriptive text here

Le court-circuit, une expérience réussie. Et si les incivilités du quotidien pouvaient être condamnées en quelques jours seulement ? Depuis le 1er mai 2023, Jean-Baptiste Bladier (le ministère public) a lancé une expérimentation sur le territoire. Intitulé « circuit court », l’essai s’est étendu sur deux communes : La Ferté-sous-Jouarre (en zone gendarmerie) et Meaux (en zone de police municipale). Zoom sur La Ferté-sous-Jouarre. Un an plus tard, 231 rapports d’infractions ont été traitées (sur 240 signalements recensés). Un résultat plutôt positif qui dépasse toutes les attentes.

Un dispositif qui valorise l’action des officiers de gendarmerie. Encadré par une convention, le partenariat expérimental a été renouvelé. Jeudi 4 avril 2024, Jean-Baptiste Bladier (Procureur de la République) s’est rendu à la Mairie de La Ferté-sous-Jouarre pour discuter du système des « circuits courts » (et de ses résultats). ” Il s’agit d’un appareil composé de réduire drastiquement le temps de traitement des procédures qui sont initiées par la police municipale de La Ferté-sous-Jouarre en assurant la transmission directe de ses démarches à mon parquet. » Les rapports sont immédiatement confiés au délégué du procureur pour jugement. Comment ça se passe sur le terrain ? ” Très concrètement, la police municipale constate une infraction (à caractère contraventionnel) : la délinquance de faible intensité est constituée. » Une fois la personne identifiée, la procédure est lancée et transmise à la gendarmerie. ” La gendarmerie procède à des contrôles très rapides du casier judiciaire de la personne impliquée. Ensuite, il y a la transmission électronique, la procédure arrive au délégué du procureur qui prendra connaissance du dossier et qui proposera une mesure alternativeun rappel à l’ordre ou des classements passibles du paiement d’une amende. » La décision est ensuite validée par un magistrat. Le délégué du Procureur convoque l’accusé au Palais de Justice pour lui rendre son verdict. Une procédure qui dure en moyenne 21 jours (contre trois mois sur la voie classique). La procédure ne peut commencer que si le défendeur l’accepte. Sinon, on retrouve le schéma classique.

Jean-Baptiste BladierLe procureur de la République, est au micro de Crazy Radio

Quel bilan à La Ferté ? Dans l’ensemble, le nouveau système est plutôt bien accueilli par les résidents. Plus pratique, ludique et efficace, il permet aux agents d’être plus réactifs. ” On voit ici que le système est très efficace, nous avons 81% des personnes convoquées qui comparaissent devant le délégué du procureur (contre 50% attendus), ils acceptent les mesures et sanctions proposées. C’est un résultat positif ! Nous avons affaire à des événements de faible intensité, ce sont parfois des mesures d’alerte. » Sur les 231 signalements traités, 85% d’entre elles ont donné lieu à un avertissement ou un rappel de la loi. 15% des signalements sont classés sous conditions (avec un stage rémunéré ou une amende versée à une association). ” Nous parlons principalement d’infractions contre santé publique (dépotoirs et dépôts de déchets), Il s’agit de délits mineurs par rapport à ce que traite quotidiennement un parquet.ce sont des délits qui nuisent à la qualité de vie collective. » Les agents peuvent également faire face aux perturbations nocturnes. Le jeudi 4 avril 2024, Ugo Pezzetta a souhaité ajouter une nouvelle problématique aux domaines d’action du délégué du Procureur : la lutte contre l’ivresse manifeste sur la voie publique.Avec les beaux jours qui arrivent, un certain nombre d’individus qui boivent de l’alcool peuvent déranger la population… Rien de bien grave, mais cela donne une très mauvaise image de la commune et agace les passants.. » A La Ferté-sous-Jouarre, il est interdit de consommer de l’alcool sur la voie publique (par arrêté municipal).La police a maintenant, le sentiment de travailler utilement car ils savent que leurs découvertes seront suivies d’effets. Cet effet se produira dans peu de temps. » Pour l’instant, l’expérimentation est déployée à Meaux et à La Ferté-sous-Jouarre. Et pourquoi pas ailleurs ? La ville de Chelles pourrait emboîter le pas ! ” Je suis convaincu que c’est un système efficace et qualitatif. Il permet à la justice de traiter rapidement et simplement des délinquances peu graves qui ont un impact sur la vie quotidienne des citoyens.… La justice a dû avoir du mal à s’occuper d’elle, si elle doit suivre les schémas classiques. » Une nouvelle marge de manœuvre saisie par les collectivités… Grâce à cela, les agents peuvent se concentrer sur la lutte contre la délinquance grave (ex. violences conjugales).

  • Quel bilan à Meaux ? A Meaux, 120 constats d’infractions ont été constatés (contre 240 à La Ferté-sous-Jouarre). 77% des personnes convoquées se sont présentées devant le délégué (contre 81% à La Ferté-sous-Jouarre).
Ugo PezzettaLe maire de La Ferté-sous-Jouarre, est au micro de Crazy Radio

Le cadre de vie, une vigilance quotidienne. A La Ferté-sous-Jouarre, la sécurité est une question abordée de front. Dès son arrivée à la tête de la commune, Ugo Pezzetta immédiatement concentré sur le nouveau personnel, passer de trois à treize agents de la police municipale. Agents armés et entraînés ! L’expérimentation en circuit court, une nécessité ? Ben ouais ! ” C’est absolument efficace, C’est ce que nous recherchons avec cet appareil : gagner en efficacité. C’est le cas, c’est ce qui permet de réduire le nombre d’infractions car ça ne fait jamais du bien d’être convoqué au tribunal. » Grâce à ce système, les relations entre les différents secteurs sont beaucoup plus fluides et intuitives. ” Les communautés deviennent des acteurs, nous sommes toujours des acteurs majeurs des politiques de notre pays. On le voit de plus en plus… Depuis quarante ou cinquante ans, l’État s’est détaché de certaines questions en laissant le contrôle aux élus locaux. Nous prenons nos responsabilités. Oui, il faut absolument travailler avec les acteurs locaux, le parquet, la gendarmerie et la police municipale.. » Convoqué par le délégué du procureur, le Fertois a plutôt bien réagi. Ils jurent souvent de ne plus recommencer. Un appareil qui pourrait bien améliorer notre cadre de vie !

La lutte contre l’ivresse manifeste sur la voie publique s’ajoute désormais aux questions traitées et jugées par le délégué du Procureur. Un an plus tard, 231 constats d’infractions ont été soignés à La Ferté-sous-Jouarre (sur 240 signalements enregistrés). 81% des personnes convoquées se présentent spontanément au Palais de Justice. Une expérience qui préserve le bien vivre ensemble !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Canada trace la voie aux trains à grande vitesse, mais des obstacles se profilent
NEXT « Nous sommes tous déçus » au lendemain des inondations historiques, cette commune du Bas-Rhin toujours sous le choc