Un dimanche à Saint-Vitte-sur-Briance, ancien royaume des Banturles

Saint-Vitte-sur-Briance est un village accueillant. Traversée par l’Ozier et la Briance, la commune était, il y a quelques années, la capitale de la banturlie. Un royaume où les habitants aiment perdre leur temps… Et non l’inverse !

Banturler est une expression limousine qui signifie aimer perdre son temps. Poète et chanteur, Yves Désautard était le père fondateur d’une association aujourd’hui disparue qui, chaque année, désignait le roi des banturles. Maxime Delbrut, maire de Sainte-Vitte-sur-Briance, fut le premier monarque. Il faut dire qu’à Saint-Vitte, on a le sens de l’accueil.

C’est la seule commune du département qui est placée sous la protection de Santos Vitus. Ce personnage, qui vécut au IIIe siècle, mourut martyr en 302, victime des persécutions ordonnées par l’empereur Dioclétien.

Il n’est pas impossible que le toponyme provienne de Saint Avit, bien plus connu à l’époque. Les populations du Néolithique et du Chalcolithique, période qui marque le début de l’utilisation du cuivre, occupent très vite ce territoire.
Du Puy-Pelé à Bois-Richard, des outils ont été mis en lumière. Des vestiges gallo-romains ont également été découverts.
Saint-Vitte possède une charmante église néo-gothique, construite en 1873. Elle possède de magnifiques vitraux. Passionné d’histoire et d’archéologie, Bernard du Chatenet s’est intéressé de près à la cloche de la chapelle de Curzac sur laquelle est inscrit : « Jésus Maria Philippe de Meillars 1653 ». Elle a été retrouvée en 1974, dans les combles du presbytère. Seigneur et marquis de Brie, Croisille et Poitou, Philippe de Meillars épouse Julie de Salagnac en 1621. Meillars est calviniste. Malgré les pressions du roi Louis XIII, il refuse de se rétracter.f0d3d36d85.jpgUn jour, la foudre frappe la tour du château, au-dessus de sa chambre. Il se convertit au christianisme et fut instruit par l’évêque de Limoges. Il décède en 1653 et sa veuve fait fondre une cloche pour le château de Curzac, et y fait graver l’anniversaire de la mort de son mari.12247ee451.jpgLa chapelle de Pontfeuille a aussi sa légende. Casimir Duverger et son épouse Herminie voyagent en calèche dans cette forêt lorsqu’un orage éclate. Effrayés, ils promirent à Saint Joseph de lui faire construire une chapelle s’ils arrivaient sains et saufs à Pontfeuille.

Dans ce pays du sourire, les animaux se désaltèrent à la fontaine de la Bascule, et le four à pain chauffe. Bref, on banturle !b594753898.jpg

Le sentier de montagne de Saint-Vitte

a1182c8e7a.jpgSaint-Vitte : à 38 minutes de Limoges. Prendre l’A20 direction Toulouse puis sortie n°1. 42. Suivre la RD7bis et traverser Saint-Germain-les-Belles. Tourner à droite sur la RD16.
Départ : la mairie. Longueur 11 km (2h45).
1/ Prendre la direction de Saint-Germain-les-Belles par la RD31 puis tourner à droite sur la route municipale 101 juste avant de sortir de la commune. Tourner encore à droite sur le chemin puis à gauche.0ae0fb0f87.jpg2/ Suivre le chemin derrière les deux grands arbres, puis tourner à droite devant la maison en pierre et bois. Redescendez vers le Mas. Prendre ensuite la route à droite sur quelques mètres et tourner à gauche.
3/ Sur le chemin de terre, tourner à gauche, continuer jusqu’à la route goudronnée et tourner à droite.
4/ Au bout du chemin, prendre le chemin herbeux traversant le pré à droite. Prendre à gauche, traverser le pont sur la Briance et remonter le chemin.
f7bc6861db.jpg5/ Tourner à gauche à la fourche et descendre vers la rivière. Passez à côté du Moulin Brûlé et de son réservoir d’eau. A la route, tournez à droite
6/ Avant la forêt, suivre le chemin à droite qui longe Les Ages.43a06efce9.jpg7/ Prendre la route, tourner à droite, traverser le ruisseau Fournaud, puis tourner à gauche entre la route et la ferme. Au carrefour, tournez à gauche. Tourner deux fois à droite avant d’arriver à Peychaud.
8/ Suivre la route à gauche puis prendre le chemin à droite qui s’enfonce dans le bosquet. Tourner à droite avant d’arriver à Coussac, en suivant une haie.6a3e9593e1.jpgDans les bois, suivre le chemin empierré qui descend parfois fortement. Prendre le virage à droite pour retrouver la route. Traverser à nouveau le pont et la Briance, puis remonter vers la ville.

Un-dimanche-a-Saint-Vitte-sur-Briance-an

Recevez notre newsletter loisirs par email et trouvez des idées de sorties et d’activités dans votre région.

À table

Il n’y a pas de restaurant à Saint-Vitte, mais les tables installées notamment autour de la fontaine, au centre de la ville, sont idéales pour s’asseoir et déjeuner. Bref, pour plaisanter…a27eaa6bc9.jpg

Textes et photos Jean-François Julien

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Amener les joueurs à un niveau d’excitation mentale suffisant »
NEXT après l’A13, l’autoroute A6b fermée à cause d’un incendie dans un tunnel – Libération