Générateur d’emplois et de défis – .

Générateur d’emplois et de défis – .
Générateur d’emplois et de défis – .

Le commerce électronique au Maroc est en plein essor. au lieu de scanner les magasins pendant des heures et des heures, sélectionnez simplement les articles en un seul clic. Qui dit mieux ? Dans un monde où la digitalisation prend le dessus, le e-commerce fait désormais partie intégrante du quotidien des Marocains.

Actuellement, le Maroc vit une révolution des achats en ligne. face à ce boom »surprenant», plusieurs opportunités se présentent, bien sûr, cependant, des défis de novices émergent.

Selon le portail spécialisé IndiceRh, trois raisons principales expliquent le succès du e-commerce dans le Royaume. L’adoption massive du numérique par les consommateurs marocains est un facteur non négligeable de cette croissance. Selon des données récentes, » près de 23 millions d’internautes marocains, soit près des deux tiers de la population. ce changement d’habitudes des citoyens favorise l’explosion des achats en ligne » .

De plus, le développement des infrastructures de communication et des technologies mobiles a permis à un pourcentage croissant de personnes d’accéder plus facilement à Internet.

En outre, la montée en puissance des acteurs locaux du commerce électronique a également propulsé les achats en ligne parmi les Marocains. Plusieurs entreprises ont vu le jour grâce aux plateformes numériques et ont connu un succès fulgurant en 2020. Cet engouement pour l’achat en ligne ouvre une porte infinie d’opportunités aux acteurs locaux et internationaux. L’ouverture à une clientèle nationale, voire internationale, n’est plus un obstacle.

Un défi majeur qui freine les commerçants est le coût logistique, dont le e-commerce ignore tout. Grâce à l’achat en ligne, une réduction des coûts logistiques est garantie, puisqu’il n’est plus nécessaire pour ces commerçants de disposer d’un réseau étendu de points de vente physiques. Cette décharge se reflète également dans les prix affichés, rendant ainsi les produits en ligne bien moins chers que dans les magasins traditionnels.

En effet, pour les inactifs ou pour ceux souhaitant changer d’emploi, le e-commerce se présente comme une opportunité adaptée. Développeurs web, agences web, graphistes et spécialistes du marketing digital, tous ces métiers sont recherchés pour le développement des boutiques en ligne.

Le bonheur ne dure qu’un temps, les défis ternissent ce beau paysage. Confiance des consommateurs dans le e-commerce, certains Marocains ne croient pas aux images diffusées sur internet et sans voir directement le produit, ils n’achètent pas.

Lorsqu’il s’agit d’achat en ligne, le coût du transport est minime, mais il constitue un obstacle majeur en termes de rapidité et de fiabilité des livraisons.

Sur le plan juridique, la question n’est pas aussi simple qu’il y paraît. L’élaboration d’un cadre législatif et réglementaire adapté au commerce électronique reste à faire. Selon les prévisions de la même Source, la concurrence entre les différentes plateformes s’intensifie et donne lieu à des stratégies de différenciation ou de spécialisation. Certains acteurs pourraient choisir de se positionner sur des niches spécifiques (mode, électroménager, beauté…) tandis que d’autres se concentreront sur une offre généraliste.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Meurthe-et-Moselle. Un motocycliste blessé dans une collision avec une voiture près de Nancy
NEXT Rudi Vervoort exprime le souhait que la Belgique toute entière « ait à cœur de développer son capital »