étudiants se rassemblent à l’Université Laval

étudiants se rassemblent à l’Université Laval
étudiants se rassemblent à l’Université Laval

Plus d’une semaine après l’implantation des camps pro-palestiniens à l’Université McGill, c’est au tour des étudiants de l’Université Laval d’organiser une journée pour dénoncer « pacifiquement » la situation à Gaza.

• Lire aussi : Les manifestants de McGill ne sont pas près de lever le camp

• Lire aussi : Camp à McGill : Legault « se mêle de choses qui ne le concernent pas », selon un expert

• Lire aussi : Le premier ministre a-t-il raison de dire que le campement de McGill est « illégal » ? Un expert s’exprime

Des dizaines de personnes sont venues sur les lieux pour protester en faveur des droits et libertés des Palestiniens. Allocutions, groupes de discussion, musique et danse sont au programme.

Des bénévoles sont sur place pour assurer la sécurité, qui a débuté samedi matin à 10 heures et devrait se terminer vers 22 heures. L’organisation indique organiser un événement « familial et ouvert à tous ».

La coorganisatrice du rassemblement Marjorie Laclotte-Shehyn a expliqué à TVA Nouvelles les raisons derrière la décision de planifier cet événement : « Nous aimerions que l’Université Laval puisse commenter le cessez-le-feu et la situation qui se passe à Gaza et en Palestine en général. Nous pensons que nous sommes encore dans une université où il y a des discours dans les cours d’histoire qui parlent des génocides passés. Les enseignants sont capables de se positionner là-dessus et d’apporter des solutions pour que cela ne se reproduise plus.

«L’université est un terrain privé, ce n’est pas nécessairement un endroit où on peut faire ce qu’on veut», a déclaré Andrée-Anne Stewart, porte-parole de l’Université Laval. « Mais quand il y a des étudiants qui veulent organiser des activités […] et qui nous présentent des évolutions louables, nous prenons le temps de les examiner.

De son côté, le syndicat des professeurs de l’Université Laval se dit « d’accord » puisqu’il souhaite que les étudiants puissent exprimer leur opinion.

L’Université Laval a permis à ses étudiants de planifier cet événement sur son campus. La direction aurait rencontré les organisateurs, notamment pour s’assurer que la journée se déroulait dans le calme. Elle serait pour la « liberté d’expression ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Alberta courtise les enseignants francophones de la Saskatchewan et ailleurs au pays
NEXT Enfants nés hors du pays