Pourquoi 700 panneaux anti-LGV sont-ils apparus dans la nuit en Gironde et dans le Lot-et-Garonne ? – .

Pourquoi 700 panneaux anti-LGV sont-ils apparus dans la nuit en Gironde et dans le Lot-et-Garonne ? – .
Pourquoi 700 panneaux anti-LGV sont-ils apparus dans la nuit en Gironde et dans le Lot-et-Garonne ? – .

Par Margot Delpech
Publié le

4 et 24 mai à 21h10

Voir mon actualité
Suivre Le Républicain Sud-Gironde

Quand le collectifs anti-LGV La Gironde et le Lot-et-Garonne font front commun, les actions sont vite remarquées. C’est le cas de 700 panneaux accrochés en pleine nuit du vendredi 3 mai au samedi 4 mai 2024 dans les deux départements.

Il suffit de jeter un coup d’œil sous un panneau à l’entrée de la ville pour saisir le message : “Ici, nous paierons la taxe LGV pendant 40 ans”, avec le cachet du nom du collectif en guise de signature. LGVnonmerci ou LGVnina à Cadillac, Langon, Aillas ou Arrêt LGV 47 à Villeneuve-sur-Lot, Casseneuil ou encore Marcellus.

Des petites villes aux grandes villes, les collectifs ont ratissé le terrain pour, une fois de plus, se faire entendre.

Alerter la population des « malversations financières »

Les anti-LGV disent « non » à la nouvelle taxe pour financer la ligne à grande vitesse du Sud-Ouest avec des panneaux aux entrées des villes et villages, comme ici à Marcellus, dans le Lot-et-Garonne. ©Margot Delpech / Le Républicain

« Cette action concertée des collectifs de coordination LGV non merci alerte les populations des malversations financières d’un projet dédié à l’assèchement des communes», expliquent les collectifs dans un communiqué envoyé à la presse et relayé sur les réseaux sociaux.

“Cette taxe est prévue pour 40 ans, mais la durée et le montant sont susceptibles d’être augmentés en cas de surcoûts”, précisent-ils. C’est symptomatique d’une situation désastreuse où les communes s’endettent pour financer un projet qui ne les intéresse pas, alors que les moyens manquent de toutes parts pour financer le service et le réseau existant.

Oui aux trains quotidiens, non au GPSO

Le message est toujours le même : oui à l’amélioration des lignes existantes et des trains quotidiens, non au projet GPSO. Pour affirmer leur position, certains opposants ont décidé de procéder à une « désobéissance fiscale ». ” Autrement dit, ne paye pas cette taxe pour contrer le financement du projet.

Pour information, cette taxe spéciale sur les équipements (TSE) est déjà inscrite sur nos fiches fiscales depuis 2023, situées au dos, en bas à gauche. Cela peut varier de deux à une quinzaine d’euros et est proportionnel au montant total des taxes foncières, mais bien supérieur aux premières estimations de Sacha Briand, vice-président de Toulouse Métropole chargé des finances. Fin 2021, ce dernier déclarait : « Pour le particulier qui paie une taxe foncière de 1 000 euros, cela fera 4 euros de plus. »

Vidéos : actuellement sur -

Qui est concerné par la taxe ?

Les anti-LGV disent « non » à la nouvelle taxe pour financer la ligne à grande vitesse du Sud-Ouest, avec des panneaux aux entrées des villes et villages, comme ici à Aillas, à la frontière entre Gironde et Lot-et- Garonne. ©Margot Delpech / Le Républicain

la taxe ne s’appliquera pas à tous les résidents des régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, mais aux personnes morales et physiques établies « dans des communes situées à moins de 60 minutes en voiture d’une gare desservie par la future ligne à grande vitesse », comme le prévoit l’article 103 de la loi de finances.

Initialement réglé à 24 millions d’eurosle produit de cette taxe était augmenté à 29,5 millions. Son le montant sera mis à jour chaque année. Incluse à partir de 2023 dans la taxe foncière que paient déjà les propriétaires, cette nouvelle taxe représente quelques euros par foyer. Il a été conçu pour durer 40 ans.

À quoi s’attendre si vous ne payez pas la facture ?

Sur le site impots.gouv.fr, il est précisé que « la réclamation ne vous exonère pas d’impôt ». En d’autres termes, il est possible de contester, mais non d’accorder soi-même la « remise ». « Si votre demande est acceptée, le montant versé vous sera remboursé […] Si votre demande est rejetée, vous devrez payer la taxe litigieuse ainsi qu’une majoration de 10 % due pour retard de paiement. »

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Je ne me suis jamais arrêté à Dax, ce qui a été une grosse erreur »
NEXT Suisse Tourisme fait le point sur trois années de reprise post-pandémique – rts.ch