le FMI constate un déclin de la croissance de l’activité économique

le FMI constate un déclin de la croissance de l’activité économique
le FMI constate un déclin de la croissance de l’activité économique

Du 25 avril au 3 mai 2024, une mission du Fonds monétaire international (FMI) a séjourné au Sénégal. A la fin des travaux, les experts du FMI ont noté que la croissance de l’activité économique n’a pas tenu ses promesses de fleurs au premier trimestre de l’année en cours. Ils ont fait des recommandations aux autorités. Le FMI a notamment demandé un audit de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec).

Ce qu’il faut retenir de la visite du FMI au Sénégal

Après son séjour au Sénégal, la mission du FMI a constaté que l’économie du pays n’était pas très en croissance au premier trimestre 2024. Toutefois, la mission a noté que « Les données préliminaires pour fin 2023 indiquent que le programme soutenu par le FMI reste globalement sur la bonne voie ». Mais il y a des actions à entreprendre pour améliorer la santé de l’économie sénégalaise. Les membres de la délégation de l’institution ont formulé des recommandations allant dans ce sens.

Pour atteindre l’objectif de déficit budgétaire de 3,9% du PIB fixé à fin 2024, « Il faudra prendre des mesures ambitieuses pour rationaliser les dépenses fiscales et améliorer l’efficacité des dépenses. Ces mesures devraient être prises dans le cadre d’un budget rectificatif qui permettrait d’atteindre l’objectif de déficit budgétaire régional de 3% du PIB en 2025..

Le FMI invite les autorités sénégalaises à se concentrer sur les réformes structurelles, « concernant la révision de la formule de détermination des produits pétroliers et la réalisation d’un audit de la compagnie d’électricité Senelec afin de mettre en place une nouvelle grille tarifaire de l’électricité, avec un tarif social pour les ménages vulnérables .

La croissance de l’activité économique au Sénégal en baisse au premier trimestre 2024

« La croissance de l’activité économique au premier trimestre 2024 a été plus faible que prévu, en raison des incertitudes politiques liées à l’élection présidentielle », dit le rapport du FMI. Selon l’institution financière, « Les entreprises ont reporté leurs investissements et les consommateurs ont réduit leurs dépenses ».

L’inflation est tombée à 3,3% (en glissement annuel). L’exécution du budget a été marquée par une perte de recettes et un excédent du coût des subventions énergétiques par rapport à l’enveloppe budgétaire initiale.

FMI

Le pays devrait encore bénéficier de perspectives économiques favorables ; même si les prévisions de croissance économique sont légèrement révisées à la baisse. Il est désormais projeté à “7,1% contre 8,3% auparavant”. Cette révision des ambitions explique, selon le FMI, l’impact subi par l’activité économique au premier trimestre par « le contexte électoral et un démarrage retardé de la production de gaz jusqu’en décembre 2024 ».

#Sénégal

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Convaincu par le contre-projet – La Liberté
NEXT Héros de notre histoire, Raymond Blain