encore trop de déchets sur les routes ! – .

encore trop de déchets sur les routes ! – .
encore trop de déchets sur les routes ! – .

Par Gil Martin
Publié le

4 et 24 mai à 17h32

Voir mon actualité
Suivre Métropolitain

Se battre contrele fléau du gaspillage qui s’entassent au bord des routes, les Département de l’Hérault organise chaque année, en plus du travail quotidien de ses agents chargés du nettoyage des voies, un opération de poinçonnage collecte des déchets à très grande échelle, appelée exploitation de routes propres. Le bilan de cette 7ème édition, selon la communauté, est « encore une fois catastrophique « .

4,5 bus remplis de déchets

Pour le Département, les chiffres parlent d’eux-mêmes, illustrant laampleur du phénomène. Sur les 300 km de routes départementales concernées, les 46 km de voies vertes et les 17 hectares d’aires de covoiturage et de stationnement ciblés par l’opération, les agents communautaires ont collecté 256 m3 de déchets. Si ce chiffre ne vous dit rien, sachez que ce masse de déchets représente « 850 baignoires pleines ou 4,5 bus complets », déplore les organisateurs, évoquant « un chiffre équivalent aux éditions précédentes.

« Abandonnés dans la nature, ces déchets polluent nos rivières, nos lagons, nos plages et notre mer »

Département de l’Hérault

Pour cette opération marquante, les déchets ont été traqués dans plus de 20 communesde Lodève à Saint-Pons-de-Thomières, en passant par Mèze et Lunel : « L’ensemble de l’Hérault a été quadrille », confirme le Département. Au vu des résultats, on pourrait se demander si les Héraultais et les nombreux visiteurs qui sillonnent le territoire ne seraient pas des cochons ? De la cigarettes à bouteilles canettes en plastique et autres, tout semble passer allègrement par les vitres des voitures.


La « liste noire » des déchets

« Cette opération marquante permet chaque année de mieux comprendre quantité et qualité déchets abandonnés au bord des voies », explique le Département qui établit un liste noire des déchets les plus courants : « le plastique, le verre, les mégots et paquets de cigarettes, les bouteilles et canettes, et même les matelas ou les réfrigérateurs » : abandonné dans la natureces déchets polluent nos rivières, nos lagons, nos plages et notre mer. »

Pollution plastique : retour à l’expéditeur

L’impact de cette pollution sur l’environnement et la santé humaine est terrifiant. Lisa Petit, chargée de mission biodiversité terrestre au CPIE Bassin de Thau, association de protection de l’environnement soutenue par le Département, rappelle : « L’homme ingère 5 grammes de plastique par semaine sans le savoir… En effet, les déchets plastiques au bord des routes, emportés par les eaux de pluie, vont rejoindre le réseau d’égouts puis la mer. Dégradé en microparticules, ce plastique sera ingéré par les petits et gros poissons qui finiront dans notre assiette.

.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Meurthe-et-Moselle glisse en vigilance orange
NEXT une nuit à la Maison Elsa Triolet – Aragon dans les Yvelines (78)