Manche. Jazz sous les pommiers, un festival engagé pour la transition écologique

Manche. Jazz sous les pommiers, un festival engagé pour la transition écologique
Manche. Jazz sous les pommiers, un festival engagé pour la transition écologique

Par Géraldine Lebourgeois
Publié le

4 et 24 mai à 14h40

Voir mon actualité
Suivre La Presse de la Manche

Jazz sous les pommiers, festival de le jazz à Coutances (Manche), dont il est 43e édition du 4 au 11 mai 2024a été un acteur dans le développement durable.

Cette année, l’équipe du festival se lance dans de nouvelles initiatives pour réduisez plus que jamais votre empreinte carbone.

«Scruté»

Coordonnatrice du développement durable, Mathilde Alluin, accompagnée de Marie Valentin, directrice adjointe du festival, et Séverine Hédouin, responsable Communication & Médias, invite les festivaliers à profiter de Actions mettre en place.

Séverine Hédouin, responsable communication & médias, Mathilde Alluin, coordinatrice développement durable et Marie Valentin, directrice adjointe de Jazz sous les pommiers. ©Géraldine LEBOURGEOIS

« Nous scrutons tous les aspects de la transition écologique », expliquent-ils. Valentin Lejeune est également venu en renfort, en service civique, depuis mars et pour six mois, afin de récolter les données permettant de calculer le empreinte carbone du festival mais aussi de la saison du théâtre municipal de Coutances, afin de cibler les points à corriger et à progresser.

Voyager d’abord

Premier axe : le mobilitésachant qu’un festival en milieu rural, comme Jazz sous les pommiers, sollicite beaucoup les transport routier.

“Une étude sur la mobilité publique a été réalisée l’année dernière dans le cadre du projet national Festivals on the Move”, qui “vise à réduire l’empreinte environnementale liée aux transports dans les festivals d’ici 2030”.

Elle confirme ce sentiment : « En effet, 80 % desimpact carbone “Le fonctionnement d’un festival réside dans les déplacements des publics et des équipes, et les solutions pour les réduire sont aussi diverses que complexes : techniques, sociologiques, politiques, etc.”, explique-t-on sur le site lecollectifdesfestivals.org.

Vidéos : actuellement sur -

Aussi, l’accent est mis sur transport ferroviaireavec le pass SNCF Normandie Découverte, sur l’utilisation de vélo pour ceux qui peuvent venir au festival à vélo (des parcs leur sont réservés), mais aussi sur le faire du covoiturage avec la plateforme Tribulive « entièrement gratuite » et « spécialement développée pour les festivals ».

Et pour quiconque entre voitureil y a des parkings à proximité de la gare où vous pourrez prendre un Navette pour se rendre sur le site du festival, de 13h à 2h30 tous les jours du 4 au 11 mai (sauf le mardi, de 19h à 2h30). Enfin, il y a la possibilité d’emprunter les lignes Cosibus.

Visites partagées

Le festival s’inscrit également dans un réseau organisé par le conseil départemental de la Manche pour développer une charte de la transition écologique. Et les transports ne sont pas les seuls concernés : la nourriture, l’énergie (le théâtre vient de passer à l’éclairage LED), l’immobilier, etc.

« Cela impacte aussi nos façons de travailler », souligne Séverine Hédouin. Et c’est quelque chose de totalement partagé avec tous les événements musicaux de la région », et même au-delà puisque la programmation est conçue pour « amener les artistes dans des tournées européennes ».

Conteneurs consignés

Les exposants ont également accepté une série d’engagements et signé un charte éco-responsable : « Tous les contenants alimentaires sont consignés.

« Un prestataire, BLOUP, fournit les modèles de containers et assure le lavage. La caution sera de trois euros de plus. « Nous misons sur le soutien du public, comme pour les coupes. »

Sachant que le tonnage de déchets triés en 2023 était de 2,2 tonnes et celui des déchets ménagers collectés, de 3,7 tonnes, il y a encore des efforts à faire de la part de chacun. « Un contenant consigné, c’est 30 grammes de CO2 en moins! »

Du côté de la cantine du festival, où mangent les équipes et les artistes, le biodéchetssont triés, pesés et compostés.

Tous les acteurs du festival sont également invités à manger végétarien et en tout cas local, à ne pas consommer de plastique jetable et à venir avec des bouteilles d’eau, à remplir aux bars et fontaines à eau mis à disposition.

Accessibilité

Le développement durable, qui s’étend au choix des produits dérivés, par exemple les tee-shirts en coton bio, c’est aussi faire attention au respect des personnes. Et l’accessibilité : chacun peut venir profiter du Jazz sous les pommiers, grâce à un numéro d’accueil pour personnes à mobilité réduite (07 60 69 44 62), des boucles magnétiques individuelles reliées à la sonorisation du concert…

La résidente Marion Rampal donnera également un concert de chant signé le 10 mai, avec le concours de l’association 10 Doigts En Cavale.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV En Haute-Loire, un festival de jeux mettra l’Asie à l’honneur pendant trois jours
NEXT Francis Drouin conserve son poste de président de l’APF