le suspect inculpé et placé en détention provisoire

le suspect inculpé et placé en détention provisoire
le suspect inculpé et placé en détention provisoire

L’homme de 53 ans, soupçonné d’être l’auteur des coups de feu qui ont tué deux hommes âgés de 36 et 53 ans dans la soirée du 30 avril 2024 à Brienne-la-Vieille dans l’Aube, a été mis en examen et placé en détention provisoire. .

Le suspect de l’affaire Brienne-la-Vieille (Aube) a été mis en examen pour “assassinats et tentatives d’assassinats” et placé en détention provisoire vendredi 3 mai 2024, indique le parquet de Troyes dans un communiqué.

Le mardi 30 avril 2024, cet homme de 53 ans est soupçonné d’avoir tiré sur deux hommes de 36 et 53 ans, les blessant mortellement. Les événements se sont déroulés dans un camp de personnes appartenant à la communauté sédentaire des Gens du voyage. Le suspect, qui occupait une caravane avec ses enfants âgés de 6 et 13 ans, s’est introduit par effraction dans une petite maison où se trouvaient les victimes.

L’homme de 36 ans était “le premier à être abattu, à bout portant ou même par effleurement, d’une balle dans la tête alors qu’il était assis à l’intérieur de la maison”, selon les précisions fournies par la procureure de la République de Troyes, Julie Bernier. L’arme utilisée, un pistolet, n’a pas encore été retrouvée. La victime la plus âgée a été touchée à l’extérieur de la maison par un coup de fusil de chasse de calibre 12 dans la poitrine.

Deux autres hommes étaient présents lors de la fusillade, le frère d’une des victimes, âgé de 57 ans, et un ami, âgé de 37 ans. C’est le frère qui a prévenu la police en se rendant à la gendarmerie de Brienne-le-Château. Son ami s’est caché dans une zone boisée près du camp pour échapper au suspect. Il prétendait « avoir été victime d’une tentative d’homicide par arme à feu et avoir été frappé à la tête par l’accusé avec la crosse d’une des armes ».

Le suspect a été arrêté et placé en garde à vue le 1euh May à 9h45, alors qu’il était avec ses enfants. L’antenne de Reims (Marne) du Groupement national d’intervention de la gendarmerie (GIGN) et un hélicoptère de la Section aérienne de gendarmerie (SAG) de Dijon (Côte-d’Or) ont notamment été mobilisés pour cela. Cet homme de 53 ans a été condamné à « 13 reprises entre 1990 et 2009, notamment pour infractions routières et violences », précise le parquet.

Il a admis être “l’auteur des coups de feu mortels et a touché l’homme de 37 ans à la tête avec la crosse de son arme.” Mais il différend “toute tentative d’homicide sur les deux autres hommes”. Il a expliqué qu’il se sentait « persécuté et menacé par ses amis ». A l’issue de sa garde à vue, le 3 mai, il a été présenté à un juge d’instruction et mis en examen avant d’être placé en détention provisoire.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Eau potable et entretien des voiries, priorités pour la commune de Saint-Paul-sur-Ubaye
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités