l’accusé, interpellé par le GIGN, a été placé en garde à vue

l’accusé, interpellé par le GIGN, a été placé en garde à vue
Descriptive text here

Agé de 25 ans, l’accusé a été présenté ce vendredi 3 mai devant plusieurs magistrats du palais de justice d’Alès.

L’individu, âgé de 25 ans et originaire de la région d’Alès, soupçonné d’avoir, au volant d’une voiture, percuté les gendarmes de Saint-Ambroix, au nord du Gard, en septembre, est désormais placé en détention provisoire. Pour mémoire, un important dispositif des forces de l’ordre, composé notamment d’une équipe du Groupement national d’intervention de la gendarmerie (GIGN), l’a interpellé au petit matin du jeudi 2 mai, à Nîmes.

Une saisine après une garde à vue

Après avoir été placé en garde à vue dans les locaux de la brigade de recherche d’Alès, l’accusé a été conduit ce vendredi 3 mai, dans l’après-midi, au palais de justice de la capitale des Cévennes, où il a été présenté une première fois au parquet.

La qualification pénale des faits abandonnée

Initialement poursuivi pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique (PDAP), il est désormais poursuivi pour refus d’obtempération aggravé, pour ce qui s’est passé cet automne, et rébellion, notamment parce qu’un gendarme a été légèrement blessé à un doigt lors de son interpellation. La qualification pénale des faits n’est donc plus retenue.

Il sera jugé en comparution immédiate

Après sa comparution devant le juge des libertés et de la détention (JLD), le suspect a donc été placé en cellule. Il sera jugé devant le tribunal correctionnel d’Alès, dans l’après-midi du lundi 6 mai, dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV SÉNÉGAL-INDUSTRIE / Le gel des exportations d’arachides préconisé pour redynamiser la Sonacos – Agence de presse sénégalaise – .
NEXT «Je n’ai pas entendu le gars tirer, mais je l’ai vu par terre», raconte un voisin