Velelles échouées sur les plages de la Manche : ce que l’on sait

Velelles échouées sur les plages de la Manche : ce que l’on sait
Descriptive text here

Par Ludivine Laniepce
Publié le

3 et 24 mai à 19h56

Voir mon actualité
Suivre La Presse de la Manche

Difficile de les décrire. ” C’est tout bleu avec une certaine petits filaments et une sorte de crête sur le dessus hissée comme une voile”, tente Gilles après avoir passé la plage de Biville (Manche), le jeudi 2 mai 2024. Une chose est sûre: il y en avait « des centaines ».

L’observation de notre promeneur correspond exactement à la velelles, des organismes dérivants qui rappellent les méduses, sans toutefois l’être à proprement parler.

La vélelle fait partie du pleuston, des organismes qui vivent en surface, à l’interface eau-air, écrit le Parc Naturel Marin d’Iroise. Elle a unn flotteur positionné sous sa voile lui permettant de rester en surface, tout en étant poussé par les vents. »

“Elle est totalement à sa place”

Cette curieuse équipe, qui est donc déplacé par le ventn’a pas échappé aux observations de Frédérik Chevalliergarde côtière à Chausey.

” Cette semaine, il y en a partout sur les côtesexplique l’ancien directeur adjoint du département de biologie de La Cité de la Mer. Ils ne sont pas courants icic’est même la première fois que je le vois du côté de Chausey. »

Il poursuit : « Mais c’est une espèce qui fait partie de la biodiversité de nos eaux, elle est totalement à sa place. Une velelle est en réalité une colonie : un individu qui forme le flotteur et d’autres suspendus en dessous. Ces organismes se multiplient en même temps et forment de grands bancs. »

Sofiène Tlili, biologiste marine au Cnam-Intechmer à Cherbourg-en-Cotentin (Manche), ajoute que cet échouage « ce n’est pas extraordinaire ” Et “ complètement naturel « .

Vidéos : actuellement sur -

Le réchauffement climatique n’en est pas la cause. N’oublions pas qu’il y a eu une dépression il y a quelques jours. Le vent emporte très facilement ces organismes soumis aux conditions environnementales.

Sofiene Tlili, biologiste marine au Cnam-Intechmer

Inoffensif pour les humains

Les deux biologistes s’accordent sur le fait que le pouvoir piquant des velelles est marginal.

Ils ne sécrètent pas de toxines, rassure Sofiène Tlili. Ils ne représentent pas un danger majeur en termes de santé publique. »

Il reste néanmoins il n’est pas recommandé de les manipulercertaines personnes plus sensibles que d’autres peuvent déclencher une irritation.

La seule nuisance est olfactive, il continue. L’accumulation importante de velelles qui fermentent sur le sable génère des odeurs nauséabondes. Des bactéries opportunistes peuvent s’y développer, dont certaines peuvent être pathogènes. »

Velelles échouée sur la plage de Biville (Manche), jeudi 2 mai 2024. ©Document fourni à La Presse de la Manche

Autre point sur lequel insistent les biologistes : la décomposition des velelles fait aussi partie du cycle naturel des choses.

Cela a une utilité. Ils permettront à d’autres organismes de se nourrir ou de se développer. Tout comme l’habitat fourni par la ligne maritime, c’est le début de la chaîne alimentaire.

Frédérick Chevallier, garde-côte à Chausey

Idem pour Sofiene Tlili : « La fermentation de cette matière organique est encore, il entre dans le cycle de la Nature. »

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

mcaOnReady.push( function(d){ var s = document.createElement(‘script’); s.id = ‘mediego’; s.src=”https://www.mediego.com/agent.js”; s .defer = true; document.body.appendChild(s }); mcaOnReady.push( function() {if(window.fbq)return;n=window.fbq=function(){n.callMethod? n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)} ; if(!window._fbq)window._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;[];t=document.createElement(‘script’);t.defer=!0; t.src=”https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js”;s=document.getElementsByTagName(‘script’)[0]; s.parentNode.insertBefore(t,s); fbq(‘init’, ‘183114723670867’); fbq(‘piste’, ‘PageView’); });

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Comité Palestine Sénégal entreprend une série d’actions pour mettre fin au « génocide »
NEXT La place du Canada dans l’investissement responsable