50 kilomètres, 13 000 travailleurs, 480 millions de voyageurs… Le tunnel sous la Manche fête ses 30 ans

50 kilomètres, 13 000 travailleurs, 480 millions de voyageurs… Le tunnel sous la Manche fête ses 30 ans
50 kilomètres, 13 000 travailleurs, 480 millions de voyageurs… Le tunnel sous la Manche fête ses 30 ans

6 mai 1994 fut un jour historique pour la coopération franco-britannique. Le tunnel sous la Manche est inauguré par la reine d’Angleterre et François Mitterrand, après six années de travail colossal. Près de 13 000 ouvriers avaient été mobilisés tout au long de cette période pour arriver au jour J.

Les tunnels se trouvent à 75 mètres sous le niveau de la mer, à 40 mètres sous le fond de la Manche. Même si l’on parle souvent du tunnel sous la Manche, il y en a en fait trois : un pour chaque sens de circulation, et un tunnel de service entre les deux. Et ce sont des œuvres exceptionnelles. Chacun d’entre eux mesure 50 kilomètres de long, dont 38 en mer, ce qui en fait aujourd’hui le plus long tunnel sous-marin du monde.

Au total, 480 millions de voyageurs ont emprunté ce tunnel sous la Manche, ou à bord de l’Eurostar, qui relie Paris à Londres en 2 heures 15 minutes, dont 11 millions l’ont utilisé. Mais il existe également des trains de marchandises et des trains-navettes pouvant transporter des voitures et des camions. C’est là qu’Eurotunnel joue un rôle rôle important dans le commerce. Grâce à ces navettes, un quart des échanges commerciaux entre la France et le Royaume-Uni transitent sous la Manche, même s’ils ont chuté de plus de 20 % depuis le Brexit.

L’avenir du tunnel

D’autres défis attendent le tunnel sous la Manche à l’avenir. Tout d’abord, poursuivre les projets commencés. Par exemple, pendant deux ans, l’Eurotunnel sert également au transport de l’électricité. Deux câbles passent sous la Manche pour relier le réseau français au réseau britannique. Ce business très lucratif représente déjà 30% du chiffre d’affaires de Getlink, qui est la maison mère du tunnel.

L’entreprise s’est également fixé des objectifs de flux majeurs : passer d’environ 400 trains par jour à 1 200. C’est ce qu’explique le président de Getlink, Jacques Gounon, à RTL : « Nous sommes déjà la ligne ferroviaire la plus fréquentée au monde, mais nous l’avons dynamisée pour pouvoir accepter toujours plus de trains : nos propres navettes, mais surtout plus de liaisons Eurostar. , et d’autres concurrents. Je pense qu’Eurostar fait un travail superbe, mais il y a de la place pour beaucoup d’autres.

L’Eurotunnel devra également s’adapter aux difficultés bureaucratiques de Brexit. Face à toutes les formalités désormais nécessaires pour passer la frontière, de nombreuses entreprises ont réduit leurs échanges. Et les délais d’attente dans les gares ont également explosé.

La rédaction recommande

Des nouvelles de la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL, abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre quotidiennement toute l’actualité

En savoir plus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le JMS, « Salon de l’Agriculture » du Gard revient les 31 mai, 1er et 2 juin 2024 aux Jardins de la Fontaine
NEXT L’hommage à Ebrahim Raïssi a été un casse-tête pour Berne