l’heure des comptes en Haute-Marne

l’heure des comptes en Haute-Marne
l’heure des comptes en Haute-Marne

La dotation globale de fonctionnement (DGF) constitue la principale subvention de l’État au profit des communes, des intercommunalités et du département. La DGF des communes de Haute-Marne a augmenté de 2,7% par rapport à 2023. Cette augmentation de la DGF s’ajoute au maintien des subventions de l’État pour soutenir l’investissement local.

Le montant de la DGF perçu chaque année, composé de plusieurs tranches, évolue à la hausse ou à la baisse, en fonction de la dynamique des territoires et de l’appréciation de plusieurs critères (gain ou perte de population, ressources fiscales, constitution de nouvelles communes, etc.).

En 2024, la DGF versée aux communes du Haut-Marne s’élève à 43,5 millions d’euros. Ce montant est en hausse de +2,7% par rapport à 2023 (42,4 millions d’euros) et de +7% par rapport à 2017 (40,5 millions d’euros).

Ainsi, 3 communes sur 4 du département (74,4%) connaissent une augmentation de leur dotation par rapport à 2023, et au total, 1,1 million d’euros supplémentaires ont été versés grâce au renforcement des dispositifs d’accompagnement intégrés au calcul. de la DGF (subvention de solidarité rurale, garantie des communes nouvelles, etc.).

Le montant de la DGF communale par habitant s’élève à 237 € en Haute-Marne en 2024. Il augmente donc par rapport à 2023 (230 €/habitant) et reste supérieur au montant moyen national (172 €/habitant).

Cette augmentation de la DGF s’ajoute au maintien à un niveau élevé des dotations de l’État pour soutenir les investissements locaux, notamment pour les projets structurants en milieu rural. Le plus gros dispositif, la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) progressera ainsi en 2024 pour la Haute-Marne (+1,6%), avec plus de 12 millions d’euros qui bénéficieront aux communes de moins de 2 000 habitants.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Depuis deux semaines, les habitants de Morne-Pitault au François connaissent des coupures d’eau
NEXT En Deux-Sèvres, cohabitation entre mineurs non accompagnés et personnes âgées : « C’est comme mes grands-parents »