À l’Université de Lausanne, « des outils pour apaiser le débat » sur Israël et la Palestine

À l’Université de Lausanne, « des outils pour apaiser le débat » sur Israël et la Palestine
Descriptive text here

Anne-Sylvie Sprenger (Protestinfo)

Publié le 3 mai 2024 à 15h30

« Fournir des outils pour apaiser le débat et surmonter la pensée binaire. » C’est par ces mots que le professeur Jacques Ehrenfreund, responsable de la chaire d’histoire des juifs et du judaïsme, a lancé le cours public sur les origines du conflit israélo-palestinien, organisé par la Faculté de théologie et des sciences religieuses. de l’Université de Lausanne (Unil), ce jeudi 2 mai.

Cet enseignement, dispensé conjointement avec le professeur Wissam Halawi, titulaire de la chaire d’histoire de l’Islam et des mondes musulmans, n’a pas manqué de susciter des critiques au sein du monde étudiant. En ligne de mire, la présomption d’une “orientation en faveur d’un point de vue israélien”, selon l’association Palestine, inaugurée le 24 avril, ou encore la légitimité des organisateurs, alors que ce conflit serait purement territorial et politique. .

Intéressé par cet article ?

Pour profiter pleinement de notre contenu, abonnez-vous ! Jusqu’au 31 mai, profitez de près de 15 % de réduction sur l’offre annuelle !

CONSULTER LES OFFRES

Bonnes raisons de s’abonner au Temps :
  • Accès illimité à tout le contenu disponible sur le site.
  • Accès illimité à tous les contenus disponibles sur l’application mobile
  • Plan de partage de 5 articles par mois
  • Consultation de la version numérique du journal à partir de 22h la veille
  • Accès aux suppléments et à T, le magazine Temps, au format e-paper
  • Accès à un ensemble d’avantages exclusifs réservés aux abonnés

Déjà abonné ?
Ouvrir une session

#Suisse

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV «Il n’y a aucune autorisation», confirme le maire Rémi Débois
NEXT En Indre, une passerelle himalayenne pour le passage de la flamme olympique