« La fermeté restera totale », prévient Matignon

« La fermeté restera totale », prévient Matignon
« La fermeté restera totale », prévient Matignon

l’essentiel
“La fermeté est et restera totale”, a déclaré Matignon, alors que la police commençait vendredi 3 mai son intervention à Sciences Po Paris pour évacuer plusieurs dizaines de militants pro-palestiniens qui occupaient les locaux de l’école depuis la veille. .

La police a débuté vendredi son intervention à Sciences Po Paris pour évacuer plusieurs dizaines de militants pro-palestiniens qui occupaient les locaux de l’école depuis la veille. Une situation qui appelle une fermeté « totale », affirme Matignon. « Concernant la situation dans les établissements, certaines ont pu être réglées par le dialogue. Pour d’autres, des réquisitions des présidents d’université ont été faites et la police est intervenue immédiatement.

Lire aussi :
VIDÉO. « Soit ils sont incultes, soit ils sont antisémites » : Aurore Bergé juge la situation à Sciences Po « problématique »

Cette fermeté porte ses fruits : 23 sites perturbés ont été évacués hier”, a indiqué la même Source, ajoutant, pour Sciences Po Paris, que Gabriel Attal avait “demandé une intervention dès la réquisition de l’administrateur provisoire”.

Évacuation des locaux

La police a débuté vendredi son intervention à Sciences Po Paris pour évacuer plusieurs dizaines de militants pro-palestiniens qui occupaient les locaux de l’école depuis la veille, a constaté l’AFP.

Lire aussi :
Sciences Po : grève de la faim, sit-in… occupée par des étudiants pro-Gaza, l’école contrainte de fermer ses locaux

Depuis le début de la matinée, la rue est bloquée par la police. “Une réponse disproportionnée et sécuritaire”, ont déclaré deux étudiants du Comité Palestine, qui regrettent également l’absence “d’aide médicale” pour les sept étudiants qui ont entamé une grève de la faim la veille.

Selon un étudiant de Sciences Po qui s’est confié à la presse, « une cinquantaine d’étudiants étaient encore présents dans les locaux de la rue Saint-Guillaume » lorsque la police est entrée dans le bâtiment, une semaine après une mobilisation entachée de tensions à Sciences Po Paris.

#Belgique

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un bon cru d’anniversaire malgré la pluie
NEXT le procès devant les assises du Bas-Rhin d’un homme jugé pour avoir tué son ex-compagne devant leurs enfants