«C’est une aberration»… A Nanterre, une reconstruction prévue dimanche sous haute tension

«C’est une aberration»… A Nanterre, une reconstruction prévue dimanche sous haute tension
Descriptive text here

C’est une étape de l’enquête que la mère de Nahel attendait avec impatience. Une reconstitution de la mort de l’adolescent de 17 ans est organisée ce dimanche, Passage François-Arago, dans la commune préfectorale, à Nanterre (Hauts-de-Seine). Sur les lieux précis où le jeune homme a été tué par un policier qui a ouvert le feu sur lui après avoir refusé d’obtempérer, le 27 juin dernier.

“Sa famille, et notamment sa mère, espère qu’elle confirmera la thèse qu’elle maintient depuis le visionnage de la vidéo montrant la mort de son fils, à savoir que la fusillade n’était ni nécessaire ni justifiée”, explique-t-il. 20 minutes son avocat, Me Nabil Boudi.

Cet acte judiciaire vise notamment à vérifier les versions délivrées lors de l’enquête par les deux policiers impliqués. Le jour de l’incident, ces motards de la Société territoriale de circulation et de sécurité routière des Hauts-de-Seine ont aperçu une Mercedes jaune immatriculée en Pologne circulant à grande vitesse. Ils décident de contrôler ses occupants et de s’en prendre au véhicule qui finit par se retrouver coincé dans les embouteillages. Les deux policiers descendirent de cheval, sortirent leurs armes et ordonnèrent au conducteur de couper le contact.

Vague de violence urbaine

Mais soudain, la voiture redémarre. Florian M., 38 ans, a ouvert le feu à bout portant sur Nahel qui était au volant. Le bolide allemand termine sa course quelques mètres plus loin, encastré dans un poteau. La balle tirée par le responsable a traversé le bras gauche et le thorax de la victime qui, malgré l’intervention des pompiers, est décédée dans la matinée. Placé en garde à vue, “le policier a expliqué son acte par la volonté d’éviter une nouvelle fuite du véhicule et par la dangerosité du comportement au volant du conducteur”, a indiqué le procureur de la République de Nanterre, Pascal Prache.

Mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention provisoire, Florian M., qui plaide la légitime défense, a été libéré le 15 novembre et placé sous contrôle judiciaire.

Des menaces de mort

La mort de Nahel a déclenché une vague de violences urbaines dans le pays, la plus grave depuis 2005. Depuis les événements, les deux motards et leurs avocats ont été la cible de nombreuses menaces de mort. Me Laurent-Franck Liénard, l’avocat de Florian M., a indiqué que celui-ci avait déposé plainte au commissariat du 17e arrondissement de Paris. Le Centre national de lutte contre la haine en ligne (PNLH) avait alors ouvert une enquête.

En novembre dernier, un homme d’une quarantaine d’années a été condamné à deux mois de prison avec sursis pour avoir écrit à l’avocat pénaliste, sur X (anciennement Twitter) : « fils de raciste, vous et votre client, vous allez payer ». Un Angevin de 36 ans a même été condamné en janvier dernier à dix mois de prison avec sursis pour avoir partagé sur TikTok les coordonnées du policier qui a tiré les coups de feu. Une information qui avait déjà, en partie, été publiée par le journal Oise Hebdo.

Demande de déménagement

Dans ces conditions, il est impossible de garantir la sécurité des deux fonctionnaires lors de la reconstitution prévue dimanche, estime Me Thibault de Montbrial, l’avocat du collègue de Florian M. placé sous le statut de témoin assisté. Comme l’a révélé RTL, il a écrit aux deux juges d’instruction pour leur demander de relocaliser cet acte dont la date a fuité dans la presse. Une demande refusée par les magistrats qui, dans leur réponse donnée vendredi dernier, se voulaient rassurants. “C’est une aberration”, glisse 20 minutesinquiète, une Source proche du dossier.

Mais pour l’avocat de la mère de Nahel, il ne faut pas déplacer cette reconstruction. «Nous voulons savoir précisément si la police disposait ou non d’une solution de repli. Et il faut être sur la même route, avec les bonnes distances. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Sommet sur l’immigration à Montréal entre le Québec et le gouvernement fédéral
NEXT Un chirurgien de la Manche invente un étui pour les hommes souffrant d’incontinence urinaire