jugé pour jet de pierre, un adversaire est acquitté

jugé pour jet de pierre, un adversaire est acquitté
Descriptive text here

l’essentiel
Un militant anti-A69 a été jugé jeudi par le tribunal judiciaire de Castres. Il était accusé d’avoir jeté des pierres sur les véhicules des ouvriers de NGE, puis en direction des gendarmes.

Il s’agit d’un jeune homme de 25 ans, de nationalité allemande, qui a comparu devant le tribunal correctionnel. Il était accusé d’avoir, mardi 30 avril, lancé des pierres sur des véhicules et en direction des gendarmes.

Mardi matin, des salariés de NGE ont constaté que leurs véhicules avaient été caillassés, sur le parking, sur le site de l’ancienne zad située à la crémade, à Saïx, face au Levézou. “Un groupe d’individus masqués a jeté des pierres sur nos véhicules, mais aussi sur les engins de chantier”, expliquaient alors deux salariés. Ils décrivent des individus cagoulés, qui lancent des projectiles à la main ou avec un système de fronde.

Il exerce son droit de garder le silence

Un peu plus tard ce mardi, encore : un groupe d’individus « vêtus de noir » et cagoulés ont jeté des pierres en direction des gendarmes venus sécuriser les lieux. Dans la foulée, le prévenu a été interpellé, « identifié par les gendarmes » comme ayant participé à des jets de projectiles.

Mais le jeune homme nie, en anglais : “Je rejette toutes ces accusations.” Il n’a participé à rien, d’ailleurs, s’il est en France, « c’est pour le tourisme ». Que fait-il dans la vie ? Pourquoi était-il là ? “Je ne veux pas répondre”, a-t-il déclaré, exerçant son droit au silence.

Détendu mais banni du Tarn

Pour le procureur, « nous avons le droit de protéger les arbres, mais nous avons le devoir de respecter la police ». Il requiert 8 mois de prison. Maître Marine Hachem, pour la défense, plaide la relaxe : elle estime que les éléments ayant conduit à l’identification de son client sont flous. La taille, en particulier, ne correspond pas. « Devrait-il payer pour tout le monde ? »

Le prévenu a finalement été acquitté du préjudice. En revanche, pour avoir refusé de donner ses empreintes digitales et son ADN lors de sa garde à vue, il a été condamné à une amende et à une interdiction de comparaître dans le Tarn pour 3 ans.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une délégation mosellane vient renforcer les liens d’amitié avec Spicheren
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités