SAPCO, APROSI et DSCOS, « réponses » à la gestion foncière au Sénégal

SAPCO, APROSI et DSCOS, « réponses » à la gestion foncière au Sénégal
SAPCO, APROSI et DSCOS, « réponses » à la gestion foncière au Sénégal

Le Consortium de Recherches Economiques et Sociales (RES) a posé la problématique du foncier sénégalais dans son ensemble. Des structures telles que la Société d’Aménagement et de Promotion des Littoraux et des Zones Touristiques du Sénégal (SAPCO), l’Agence d’Aménagement et de Promotion des Sites Industriels ou encore la Direction de Surveillance et de Contrôle de l’Aménagement du Territoire (DSCOS) sont bien mises en place pour « assurer la gestion et l’occupation du domaine public et du foncier sénégalais ».

Se référant au SAPCO, le Consortium note que « les zones dites industrielles doivent s’étendre sur tout le territoire national, être enregistrées au nom de l’État et, éventuellement, faire l’objet d’une cession définitive à des investisseurs nationaux ou étrangers. ou simplement, être mis en location. Au niveau de la Petite-Côte, RES rappelle que « la relance des activités touristiques était orientée vers le renforcement de la sécurité juridique des sous-locations SAPCO à Saly Portudal ».

Magnifiant l’initiative de l’APROSI (Société d’Aménagement et de Promotion des Littoraux et des Zones Touristiques du Sénégal), le Consortium indique que « le développement industriel est un levier important sur lequel le Sénégal devra s’appuyer pour atteindre ses objectifs en matière humaine, économique et développement social.

Rappelant la mission intégratrice de l’APROSI, notamment au niveau communautaire, le rapport soutient que la structure devra également trouver la solution aux difficultés que rencontre l’investisseur pour trouver des espaces et des locaux industriels adaptés. Contrairement à SAPCO et APROSI, DSCOS a des « limites ».

Selon le Consortium, la DSCOS n’est pas présente sur l’ensemble du territoire national. « Force est de constater que la DSCOS n’a pour l’instant pas réduit le volume des litiges fonciers devant les Cours et Tribunaux », ajoute ledit rapport, tout en rappelant les missions de l’unité de gendarmerie.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Plan de Développement Régional prêt à être révisé par la Convention Citoyenne
NEXT la mobilisation se poursuit en Indre-et-Loire