Coupe des Champions – « En étant rigoureux, les Toulousains devraient passer facilement », analyse Christophe Laussucq (Bordeaux-Bègles)

Coupe des Champions – « En étant rigoureux, les Toulousains devraient passer facilement », analyse Christophe Laussucq (Bordeaux-Bègles)
Coupe des Champions – « En étant rigoureux, les Toulousains devraient passer facilement », analyse Christophe Laussucq (Bordeaux-Bègles)

Christophe Laussucq, chef de la défense de l’Union Bordeaux-Bègles, accepte de donner son avis sur la demi-finale entre le Stade Toulouse et les Harlequins, qui ont éliminé son équipe au tour précédent. Et selon lui, les Anglais sont loin de partir favoris au Stadium.

Quels enseignements tirez-vous de votre élimination face aux Harlequins en quart de finale ?

Vraiment, je ne sais pas si ce sont eux qui nous ont surpris, ou si c’était plutôt le résultat de la faiblesse de notre prestation. C’était le sentiment du staff après le match. Comment avons-nous pu être si mauvais dans ce match ?

Bref, ils ne vous ont pas surpris…

Nous avions clairement identifié leurs qualités. Il est difficile d’expliquer cette contre-performance, surtout dans des secteurs qui ne nous manquent pas habituellement.

Que saviez-vous de cette équipe, exactement ?

On savait qu’offensivement, c’était une équipe très forte qui s’appuyait aussi sur de gros individus. Et on s’en est sorti en défense, en conquête directe… Alors que la mêlée, d’habitude, tient plutôt bien. Ce jour-là, nous l’avons complètement raté. Notre début de match a été très médiocre en termes d’investissement, d’engagement, et nous les avons laissés prendre une grosse avance, trop facilement. C’est pourquoi nous n’avons pas été surpris par leurs qualités, mais avons surtout été déçus par notre performance.

En effet, il est difficile de reprocher à Maxime Lucu cette transformation ratée dans les derniers instants…

Nous avons marqué 41 points mais ce n’était pas 43 qu’il fallait marquer, il ne fallait surtout pas en concéder 42. Nous avons été catastrophiques dans de nombreux domaines du jeu. La vérité est là, il ne s’agit pas de la transformation du pauvre « Max » à la fin. D’ailleurs au bout dans les vestiaires, personne ne lui en a voulu. Tout le monde était conscient que nous étions mauvais en mêlée, en défense, et pas assez efficaces offensivement. On avait identifié Evans comme un bon gratteur, Esterhuizen comme une force de pénétration… On ne se voyait pas bien, mais on sortait d’une victoire de 50 points contre les Saracens qui en avaient marqué 40 contre les mêmes Harlequins il y a trois semaines. Inconsciemment… Nous avons fait une erreur sur la préparation.

A Bordeaux, cette équipe anglaise a fait preuve de beaucoup de caractère…

Notre départ a été complètement bâclé et malgré tout nous sommes revenus dans la course, nous avons marqué beaucoup de points. Nous les avons encore défiés, nous nous sommes créé beaucoup d’occasions… Nous pensions qu’ils allaient casser mais nous avons continué à commettre des erreurs. On fait même un essai sur une sortie de camp, à dix minutes de la fin, qui leur permet de repasser devant. Tout le match n’a été qu’une succession d’erreurs, de manque d’engagement et cela leur a donné de l’espoir.

Toulouse doit-il restreindre le jeu pour contraindre ces Harlequins de Marcus Smith ?

Non je ne crois pas. Car les Harlequins sont bons offensivement, mais ont quand même de grosses faiblesses. Leur 5 avant bouge peu et défensivement il y a des lacunes. Les Toulousains les ont joués et les ont battus en marquant 40 points à domicile ! En étant rigoureux dans la conquête et la défense, les Toulousains s’imposeront facilement. Mais il ne s’agit certainement pas d’essayer de jouer moins.

Une apparition en jeu ouvert ne serait-elle pas un atout pour les Anglais ?

Au contraire ! En étant vigilante et précise sur la conservation, car elle reste une bonne équipe de contre, l’équipe toulousaine, si elle est rigoureuse là où nous n’avons pas été, passera facilement selon moi. Offensivement, ils sont très difficiles à arrêter. Et face à une défense relativement faible, je pense qu’ils trouveront rapidement les failles.

Vous semblez confiant pour vos compatriotes du Haut-Garonne…

Il suffit de s’inscrireard leurs résultats dans le championnat anglais : ils concèdent beaucoup de points, ce n’est pas une équipe très régulière dans ces performances. Franchement oui, je suis confiant pour Toulouse. Ensuite, je dirais que c’est une demi-finale à domicile, et ils sont habitués à ces rencontres. À mon avis, ils ne devraient pas avoir de difficultés comme nous en mêlée ou en défense de portage de balle par exemple. Et je le répète, s’ils ont ne serait-ce que raison, ils gagneront facilement. Comme ce fut le cas dans la piscine.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « nous avons des exploitations qui vont perdre la totalité de leur récolte » affirme le président de la FDSEA du Bas-Rhin
NEXT Ce que préconise l’IRES – Le Maroc aujourd’hui – .