Bénéfice de 150 000 $ pour de faux passeports vaccinaux

Bénéfice de 150 000 $ pour de faux passeports vaccinaux
Bénéfice de 150 000 $ pour de faux passeports vaccinaux

Un ancien employé d’un centre de vaccination de Montréal a reconnu avoir empoché 150 000 $ en produisant plus de 1 000 passeports vaccinaux frauduleux en 2021.

• Lire aussi : Fausse preuve de vaccination : un ancien employé du réseau de la santé accusé

Adams Diwa, 24 ans, a plaidé coupable jeudi matin au palais de justice de Montréal à des accusations d’abus de confiance et de fabrication de faux.

« Nous avions trouvé une solution pour limiter l’impact du COVID-19 : la vaccination massive. Mais un individu à qui on avait fait confiance pour participer à cet effort a décidé de gagner de l’argent en mettant en danger la sécurité des Québécois. C’est choquant», a commenté le procureur de la Couronne, M.e François Boillat-Madfouny, sortant de l’audience.

Embauché par le CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal en mars 2021 à titre d’agent administratif, Adams Diwa avait pour seule tâche de saisir les données de vaccination au registre de vaccination québécois.

Mais alors qu’il travaillait à la clinique du Stade olympique de Montréal, Diwa a profité de son rôle pour inscrire près de 1 250 faux vaccins au registre de vaccination québécois entre septembre et novembre 2021.

Fausse réunion

Il s’agirait de l’une des plus grosses fraudes au passeport vaccinal enregistrées dans la province durant la pandémie.

«Je faisais ça très faire le ménage. J’ai créé un vrai rendez-vous dans le système, comme si la personne avait pris son rendez-vous. Une date pour la première dose, et 28 jours plus tard pour la deuxième dose. Je devais noter le type de vaccin et le lieu où ils avaient été vaccinés », a-t-il expliqué dans une interview à La presse avant d’être accusé.

Pour la grande majorité des inscriptions au registre, l’accusé a utilisé ses propres codes d’utilisateur.

Diwa lui-même a demandé à un ou plusieurs complices d’obtenir des listes de personnes intéressées par l’obtention d’un faux passeport vaccinal.

Ces fausses données ont permis à 630 personnes « de télécharger et d’utiliser de fausses preuves de vaccination sous forme de QR code, alors que les décrets des gouvernements provincial et fédéral étaient en vigueur », précise le résumé commun. faits lus au tribunal.

Le passeport vaccinal est resté en vigueur au Québec entre septembre 2021 et mars 2022.

Des montants importants

Ce stratagème a permis à Diwa d’empocher pas moins de 150 000 dollars en cash.

Près de 100 000 $ ont depuis été attribués à un compte bancaire qui fait désormais l’objet d’une ordonnance de gel. Des biens et 30 400 $ en argent ont également été saisis lors d’une perquisition à sa résidence de Terrebonne.

«L’accusé est gravement et nettement exclu des normes qui régissent sa mise en accusation, compte tenu notamment du nombre de fausses saisies, des sommes d’argent en jeu et du contexte sanitaire dans lequel se trouvait le Québec pendant la période incriminée», peut-on lire dans le document déposé au tribunal.

Adams Diwa a été inculpé en novembre dernier à l’issue d’une enquête menée par l’Unité permanente anti-corruption.

L’accusé, représenté par Me Laurence Ledoux reviendra devant le tribunal en août prochain pour la suite de la procédure.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les élèves travaillent dur pour verdir leur cour d’école
NEXT Lancement du dispositif Villages du Futur – Mai – 2024 – Espace Presse – Actualités – .