ses agents accusés de discrimination envers les étudiants

ses agents accusés de discrimination envers les étudiants
Descriptive text here

Par Caporal Ludivine
Publié le

2, 24 mai à 18h03

Voir mon actualité
Suivez l’actualité lyonnaise

Le tweet a été envoyé il y a seulement quelques heures mais s’accumule déjà plus de 200 000 vues et suscite de nombreuses réactions sur le réseau social X.

Ce jeudi 2 mai, Alice, professeur de philosophie, a publié un long fil de discussion relatant le voyage scolaire qu’elle a récemment organisé pour ses élèves de terminale au Musée des Beaux-Arts de Lyon. Selon l’enseignant, l’événement s’est très mal passé.

Elle accuse les agents en charge de la sécurité de « discrimination ».

Une visite « très tendue »

« J’ai suivi 2 classes de terminale générale, l’une après l’autre, soit 30 élèves à chaque fois avec 3 collègues pour accompagner. Ce sont mes élèves les plus calmes mais je suis dans un établissement de quartier populaire donc globalement, ils sont racisés et en survêtement», explique l’enseignante en guise de «contexte».

Elle raconte notamment que ses élèves auraient été “crier à par les agents au moindre geste malgré leur attitude « 100% calme ».

“Le musée est en alerte (…) Visite très tendue, les agents collent les élèves, leur crient dessus sans arrêt, me fusillent du regard et j’entends même dans un talkie-walkie : ‘les profs sont complètement débordés'”, commente-t-il. -Elle.

En fait, il y a peu de monde dans le musée. Un groupe de lycée privé, dans lequel un élève dit à voix haute : « Hé, est-ce qu’ils emmènent les pauvres au lycée maintenant ? et un groupe de personnes âgées qui touchent à toutes les œuvres. Seul le mien se fait crier dessus.

Alice, professeur de philosophie

«Je voudrais que le musée présente ses excuses»

Dans ses posts, Alice explique également qu’elle aurait été sermonnée par un agent et un membre de la direction du Musée des Beaux-Arts. Quelque chose qu’elle ne « comprend » pas.

Vidéos : actuellement sur Actu

Voyant ma colère, certains étudiants m’ont dit : ‘ne vous inquiétez pas Madame, on est habitués, c’est du racisme et du mépris de classe’. D’autres ont dit qu’ils ne reviendraient jamais. D’autres l’ont aimé en tout cas. Mais je suis quand même très en colère, je leur ai présenté mes excuses de leur avoir imposé cette violence symbolique. J’aimerais que le musée s’excuse également et s’engage à former les agents à la discrimination.

Alice, professeur de philosophie

Contacté par actualités Lyon suite à cette polémique, le Musée des Beaux-Arts n’a pas encore répondu à notre demande au moment de la publication de ces lignes.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Royal Air Maroc renforce son partenariat avec la confrérie mouride sénégalaise
NEXT La Cour suprême des États-Unis rejette l’appel d’Omar Khadr