le port artificiel américain à moitié construit pour l’aide humanitaire

le port artificiel américain à moitié construit pour l’aide humanitaire
le port artificiel américain à moitié construit pour l’aide humanitaire

AFP

Mobilisation pour Gaza : à Lille, Sciences Po fermée, l’Ecole de journalisme bloquée

L’Institut d’études politiques de Lille est fermé jeudi et l’accès à l’Ecole supérieure de journalisme (ESJ) de Lille bloqué, en raison de la mobilisation en soutien aux Palestiniens, a constaté un journaliste de l’AFP. Après avoir fermé l’établissement pour la matinée, la direction de Sciences Po Lille a annoncé jeudi midi étendre cette décision à toute la journée, après une « tentative de blocage » par des étudiants « en partie extérieurs » à l’établissement. Les examens prévus sont donc reportés, apprend-on de même Source. Les étudiants qui s’étaient mobilisés dès l’aube pour ce blocus se sont ensuite rendus à l’ESJ voisin, dont ils ont fermé l’accès, aux cris de « Enfants de Gaza, enfants de Palestine, c’est l’humanité que nous assassinons ». “Plus d’éthique sur nos plateaux”, “Plus de 100 journalistes morts à Gaza”, pouvait-on lire sur des pancartes placées devant l’établissement, tandis qu’une cinquantaine de manifestants se tenaient devant les portes verrouillées par de lourdes chaînes. “Etudiants, c’est ce que nous dénonçons : les positions de notre gouvernement, les positions du gouvernement israélien et le traitement médiatique” de la guerre à Gaza, a soutenu “Nox”, une étudiante de Sciences Po Lille qui n’a pas voulu donner son nom. Le directeur de l’ESJ Pierre Savary a indiqué à l’AFP qu’il n’y a eu “aucune intrusion à l’intérieur de l’école, aucune casse à l’extérieur”, soulignant que ce type d’action est “très rare à l’ESJ”. sont également annulés pour toute la journée.Parmi les demandes des étudiants, l’annulation d’un master conjoint à Sciences Po Lille avec l’Université de Tel Aviv. « Notre conseil d’administration s’est clairement prononcé contre le boycott des universités israéliennes », a indiqué la direction de Science Po, tout en jugeant « légitime que notre communauté puisse exprimer sa solidarité avec les populations victimes de la guerre ». Une réunion est prévue vendredi pour réfléchir «aux actions à mener au sein de l’école et en lien avec nos partenaires». Il s’agit de « trouver des solutions plus créatives qu’un boycott », à construire « dans un cadre démocratique », pour ne pas « laisser le débat être confisqué par des acteurs cherchant à l’exploiter dans le cadre des élections européennes ou autrement ». », a expliqué le directeur de Sciences Po Lille Etienne Peyrat, évoquant des réflexions sur l’amélioration des partenariats avec les établissements palestiniens ou l’accueil des étudiants de cette région.jmt-cnp-vid/bj/rhl

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV temps chaud avec de violents orages dans le sud-ouest du Québec
NEXT comment apprivoiser l’eau, indispensable au jardinage