Comme à Roscanvel, le port de Lanvéoc installe des amarres plus écologiques

Comme à Roscanvel, le port de Lanvéoc installe des amarres plus écologiques
Comme à Roscanvel, le port de Lanvéoc installe des amarres plus écologiques

Depuis plusieurs semaines, la commune de Lanvéoc (Finistère) dispose de nouveaux mouillages pour son port situé à La Cale. Onze chaînes transversales principales, sur lesquelles sont fixés 78 amarres, ont été installées par la société Alfaetco.

Lire aussi : En mer, ils sont des témoins directs de la dégradation de l’état de santé du maërl breton

« Ce nouveau mouillage est conçu pour protéger les fonds marins, explique Nicolas, de l’entreprise Temano, qui regroupe les sociétés Alfaetco (qui installe les bouées) et Telasto (qui réalise les lignes, les études et les produits). L’ancrage a moins d’impact. Une amarre en élasto-textile réduit les rayons de braquage et les pics de tension sur les navires. Les bouées sont fabriquées en Bretagne, plus durables et moins polluantes. »

« L’ancien système a provoqué le déracinement de l’herbier »

Une aubaine pour cette zone de mouillage qui se situe sur une prairie de zostères, plantes à fleurs qui forment des prairies sous-marines. Cet habitat fait partie des écosystèmes de vie les plus productifs, constituant des zones de refuge, de nourriture et de reproduction pour de nombreuses espèces.

Lire aussi : Roscanvel. Des amarres forées à faible impact écologique pour préserver les fonds marins

« L’ancien système, avec le grattage de ses chaînes de cadavres, a provoqué l’arrachage de l’herbier, a expliqué la maire, Christine Lastennet, lors de son discours. En concertation avec les plaisanciers et avec l’assistance technique du Parc Naturel Régional d’Armorique (PNRA), il a été décidé de remplacer l’ensemble des amarres par des amarres écologiques. »

L’association des plaisanciers conserve la direction
Emplacements

Jusqu’au 31 décembre, la zone de mouillage et d’équipements légers était équipée par la municipalité et gérée par le syndicat des plaisanciers. Ce dernier reste gestionnaire des emplacements et responsable de l’information ; la commune a créé un budget portuaire, et collectera les sommes correspondant aux redevances.

Il a également bénéficié du financement de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne (72 590 €) et du Fonds Vert (10 360 €). Reste à charge de la commune : 20 760 €.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Femme de 93 ans tuée par un chien dans un cimetière, deux suspects en garde à vue
NEXT Centraide Outaouais a mesuré l’impact social du campement