La Banque du Canada dit qu’il y a une limite à la mesure dans laquelle les taux américains et canadiens peuvent diverger

La Banque du Canada dit qu’il y a une limite à la mesure dans laquelle les taux américains et canadiens peuvent diverger
La Banque du Canada dit qu’il y a une limite à la mesure dans laquelle les taux américains et canadiens peuvent diverger

OTTAWA (Reuters) – Il y a une limite à la mesure dans laquelle les taux d’intérêt américains et canadiens peuvent diverger, mais « nous ne sommes certainement pas proches de cette limite », a déclaré jeudi le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, devant le comité des finances de la Chambre des communes.

Macklem a réitéré que la banque centrale attendait de voir si les récentes baisses de l’inflation sous-jacente se poursuivraient avant de commencer à réduire les taux d’intérêt, qui étaient à 5 %, leur plus haut niveau depuis 23 ans.

Les marchés monétaires estiment qu’il y a plus de 50 % de chances d’une baisse des taux en juin et ont pleinement intégré une baisse d’ici septembre.

Mais aux États-Unis, de loin le plus grand partenaire commercial du Canada, la Réserve fédérale a souligné mercredi les récents chiffres d’inflation décevants qui pourraient garantir un rythme plus lent des réductions de taux au sud de la frontière.

« Nous pouvons appliquer notre propre politique monétaire afin que nos taux d’intérêt au Canada n’aient pas besoin d’être les mêmes que ceux des États-Unis ou des taux mondiaux », a déclaré Macklem.

« Mais il y a une limite à la mesure dans laquelle ils peuvent diverger. Nous ne sommes certainement pas proches de cette limite.

Macklem a réitéré que le resserrement de la politique monétaire avait plus d’impact au Canada qu’aux États-Unis, étant donné les taux d’endettement plus élevés des ménages et le fait que la plupart des prêts hypothécaires au Canada doivent être renouvelés tous les cinq ans.

L’inflation est actuellement à 2,9% – ce qui reste bien au-dessus de l’objectif de 2% de la banque centrale – et devrait se maintenir à ce niveau pendant plusieurs mois, en partie à cause de la hausse des prix de l’essence, a ajouté Macklem.

(Reportage de David Ljunggren et Promit Mukherjee, édité par Franklin Paul)

#Canada

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Deux aventuriers à vélo sur les routes du Vercors
NEXT Un chercheur de Concordia utilise l’IA pour identifier les fausses pièces