« Nous savons que nous pouvons y aller et créer une grosse surprise »

« Nous savons que nous pouvons y aller et créer une grosse surprise »
« Nous savons que nous pouvons y aller et créer une grosse surprise »

À Paul FC, tout le monde au sein de l’équipe a son mot à dire. Et même si Johann Obiang joue moins régulièrement parmi les titulaires de l’équipe Ligue 2 Ces derniers mois, l’arrière gauche sait qu’il saura apporter son grain de sel jusqu’à la fin de la saison et aider ses coéquipiers dans ce sprint qui pourrait, dans le meilleur des cas, déboucher sur une qualification pour les Play-offs ! En conférence de presse, l’international gabonais de 30 ans a évoqué l’admirable état d’esprit de l’équipe, qui semble être un véritable groupe d’amis plutôt qu’une simple agglomération d’individus.

A lire aussi >> Nicolas Usaï : “La seule chose qui me contrarie, c’est que Moussa Sylla n’est pas nominé” aux trophées UNFP

« Il y a quelque chose de spécial qui s’est créé au fil des semaines, au fil des mois. Nous savions que nous devions créer quelque chose comme ça pour réaliser quelque chose cette saison. Nous l’avons fait. Le groupe et chaque joueur ont réussi à faire cet effort. Cela s’est montré dans notre saison, dans des moments un peu plus difficiles, dans des matches où nous avons su revenir au score. L’ambiance était le maître mot en début de saison, quand on avait un ou deux résultats négatifs, on savait que ça allait dépendre de la solidarité du groupe (pour s’en sortir). Pas seulement sur le terrain, mais aussi en dehors. Et au Pau FC, on va dire qu’on a besoin de ça pour pouvoir exister en championnat. »

« Nous gardons notre objectif en vue. On sait qu’on peut y aller (à Angers) et créer la surprise. Nous nous préparons, nous avons travaillé. Nous avons réussi à atteindre l’objectif principal, qui était la maintenance, plus tôt que prévu. Maintenant, c’est à nous de continuer car ce que nous avons fait ne doit pas aboutir à des regrets. Surtout dans le sport de haut niveau. Vendredi, il faudra faire ce qu’il faut faire pour pouvoir atteindre des objectifs encore plus élevés. Mathématiquement, le top 5 est accessible, et tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. C’est possible. Nous avons un groupe lucide mais ambitieux dans les moments clés. Il reste neuf points à prendre, on va essayer d’aller chercher les points dont Angers a besoin ensuite pour pouvoir engranger les deux matches restants. »

Photo Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « La peur au cinéma » n’a pas effrayé les lycéens
NEXT Que reste-t-il du rock au Québec ? – .