données confidentielles diffusées sur le web

données confidentielles diffusées sur le web
données confidentielles diffusées sur le web

61 gigaoctets de données de l’hôpital Simone Veil ont été révélés par un groupe de hackers. Le centre hospitalier a été la cible d’une cyberattaque « ransomware » le 16 avril.

La menace était donc bien réelle. Victime d’une cyberattaque le 16 avril, l’hôpital Simone Veil de Cannes a vu 61 gigaoctets de données volés par un groupe de hackers baptisé LockBit. Depuis, les hackers avaient lancé un ultimatum à l’hôpital : ils menaçaient de révéler publiquement les données de l’hôpital si une rançon n’était pas payée avant le mercredi 1er mai minuit.

Selon Clément Domingo, alias @_SaxX_, un

Dans son article sur

« D’autres « petites » mains de la cybercriminalité prendront le relais. Ils vont collecter, trier, réassembler, simplifier les données initialement exfiltrées par LockBit lors de la cyberattaque de Cannes et les remettre en vente”, analyse le lanceur. alertes spécialisées en cybercriminalité.

Attention aux tentatives de phishing

Ce coup d’Etat criminel de la part du groupe de hackers intervient quelques mois après une intervention policière, l’Opération Cronos, qui a mis à l’arrêt le groupe de hackers et au cours de laquelle 34 serveurs appartenant au groupe de hackers avaient été saisis. Deux personnes liées au gang ont également été arrêtées, selon Europol.

« Mes plus sincères pensées à toutes les équipes hospitalières, techniques comme sanitaires, qui vont vivre des semaines extrêmement difficiles… avec un stress supplémentaire… des contraintes supplémentaires… et qui seront encore plus mises à rude épreuve… », écrit Clément Domingo sur X. .

En attendant plus d’informations, le « gentle hacker » conseille d’être « vigilant aux risques de phishing par SMS ou email, ainsi qu’aux demandes téléphoniques pour demander diverses informations complémentaires ».

AlexisLalemant Journaliste

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV au départ d’Etampes, Brétigny ou Juvisy, embarquez pour Reims à bord du « Champagne Express »
NEXT Nouveau directeur général d’Arval Suisse