pourquoi le préfet de l’Hérault vient de fermer une épicerie pour deux mois

pourquoi le préfet de l’Hérault vient de fermer une épicerie pour deux mois
pourquoi le préfet de l’Hérault vient de fermer une épicerie pour deux mois

Par Jean-Marc Aubert
Publié le

2, 24 mai à 9h24

Voir mon actualité
Suivre Métropolitain

Les établissements recevant du public -ERP- et notamment ceux ouverts la nuit sont plus que jamais dans le collimateur des préfet de l’Hérault. Début février, François-Xavier Lauch avait prévenu que la lutte contre le non-respect des arrêtés préfectoraux et municipaux concernant les infractions récurrentes qualifiées de graves était l’une de ses priorités.

Le préfet a ainsi donné des instructions strictes aux maires, services de police (national et municipal), gendarmerieà douane et aux enquêteurs de Finances publiques de multiplier les contrôles mixtes ou accessoires pour sanctionner les commerçants peu scrupuleux qui continuent de vendre de l’alcool en dehors des heures d’ouverture, des bidons de protoxyde d’azote (gaz hilarant) ou encore du tabac de contrebande.


C’est précisément un vente illicite de cigarettes de contrebande qui est reprochée à l’épicerie « Night And Day » située 58 Esplanade Rosa Parks, au coeur de la ville de La Devèze, en Béziers, avec un fermeture administrative comme une sanction immédiate.

La préfecture de l’Hérault informe ce jeudi 2 mai 2024 que l’opérateur a été informé mardi 30 avril 2024 qu’il doit baisser le rideau pendant deux mois, précisant que cette affaire était une répétition de vente illégale de cigarettes importées, comme l’atteste le rapports des policiers du commissariat de Béziers transmis à la préfecture.

16 épiceries fermées à Montpellier

A Montpellierla police municipale veille 24 heures sur 24 au strict respect des arrêtés du préfet et du maire et signale toutes les infractions constatées, lors des contrôles de jour et de nuit, avec déjà un bilan édifiant depuis le début de l’année : 55 infractions constatées auprès de 16 épiceries. des magasins visés par une fermeture administrative, qui peut désormais durer jusqu’à six mois selon la gravité des faits, comme Métropolitain révélé ce mercredi 1er mai.

Les vendeurs de tabac de l’Hérault sont victimes de la concurrence déloyale de ce trafic organisé de tabac de contrebande importé d’Espagne ou de la Principauté d’Andorre à grande échelle et qui inonde notamment les épiceries, snacks, chichas, salons de coiffure et barbiers de Montpellier.

Il y a aussi des trafics dans la rue, une situation qui met d’autant plus en colère les buralistes que les vendeurs ambulants squattent à proximité de leurs commerces, comme c’est le cas cours Gambetta, à Montpellier et Béziers. Pour mémoire, l’épicerie fermée depuis deux mois sur l’Esplanade Rosa Parks à La Devèze est mitoyenne à un bureau de tabac qui a beaucoup d’argent dans la rue. Autre constat des autorités : ces ventes de tabac de contrebande se situent à proximité des points de deal, ce qui laisse présager de futures opérations « Clean Place »…

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Découvrez tous les résultats du concours des limousines au Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine
NEXT partie déposer des fleurs sur une tombe, une femme mortellement mordue par un dogue