Jean-Louis Christen, pionnier du maraîchage biologique, est décédé

Jean-Louis Christen, pionnier du maraîchage biologique, est décédé
Jean-Louis Christen, pionnier du maraîchage biologique, est décédé

jeElle fut longtemps le seul producteur bio de la Somme, à une époque où ce mode de culture n’était pas encore à la mode. Installé depuis 1987 sur les terres des hortillonnages de Rivery, Jean-Louis Christen, décédé lundi 29 avril à l’âge de 66 ans, était un « patrimoine vivant », confie René Sabatier, l’organisateur de la Fête des Jardiniers de Rivery, qui l’avait invité pour parler de biodynamie.

Une personnalité ensoleillée », estime Ange Ghesquière, coprésident de l’Amap Hortillon de Lune jusqu’en 2017. « Il était très ouvert, toujours accueillant, prêt à aider. » Voisins, le Musée des Hortillonnages et Thérèse Nowak lui rendent également hommage sur Facebook.

Potter avant d’être maraîcher

Impasse Marcel, la ferme de Jean-Louis Christen accueille depuis une quinzaine d’années un marché bio tous les vendredis soir. Avant de devenir maraîcher, Jean-Louis Christen a d’abord été professeur de mathématiques et de physique. Il était aussi potier. Il est également à l’origine du marché des poteries de Bertangles et a travaillé une dizaine d’années dans le parc de Samara, où il fabriquait des poteries gallo-romaines.



Les mains dans la terre, il débute le maraîchage à Bertangles, avant de trouver des terres dans les hortillonnages de la périphérie d’Amiens. Il y cherchait l’équilibre. Il y cultivait également des choux à partir desquels il faisait de la choucroute, qu’il transformait par lactofermentation pour mettre en bocaux.

Jean-Louis Christen aimait transmettre son savoir. Il est apparu quelques temps à la radio, sur France bleu Picardie. Plus récemment, il s’est engagé auprès du marché solidaire d’Amiens et a fait don de légumes pour les paniers distribués avec le Relais social. Lui aussi cherchait depuis un certain temps à transmettre son entreprise, mais il attendait la bonne personne.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Dix ans pour la Maison de l’absinthe et son directeur
NEXT En Lozère, rénover des bâtiments anciens avec des matériaux bio-géosourcés devient un enjeu