Dix ans plus tard, l’histoire se répète

Dix ans plus tard, l’histoire se répète
Dix ans plus tard, l’histoire se répète

En 2014, le Chœur descend en Pro B. En 2024, l’histoire semble se répéter après une saison assez similaire.

Bienvenue dans le futur. Samedi 11 mai, le Chœur de Roanne reçoit Lyon-Villeurbanne sur son étage de la Halle Vacheresse. C’est son dernier match de la saison 2023-2024 mais aussi dans l’élite du basket français puisque le club sait qu’il devra retrouver la Pro B à la rentrée. Ce futur proche (dans 10 jours) a des airs de déjà vu. Déjà en 2014, Roanne terminait sa saison face à l’Asvel, à Vacheresse.

A l’époque, les Roannais de Luka Pavicevic étaient déjà relégués et avaient complètement abandonné (106 à 74). “La fin d’un très long calvaire”, titrait même Le pays après le dernier match de championnat. Durant cette saison, le Chœur avait toujours flirté avec la zone de relégation, restant notamment à la 14e place du 13e au 23e. e jour. Elle avait plongé dans la zone rouge à sept jours de la fin et n’avait pu s’en sortir. « Sportivement, nous avons raté quelque chose », résumait le président de l’époque, Christophe Pillet. En 30 jours, Roanne n’a pas gagné un seul match à l’extérieur, remportant l’intégralité de ses six victoires à domicile.

Une décennie plus tard et tant que la saison n’est pas terminée, le total sera plus important, mais le format a changé avec 18 équipes dans l’élite, contre 16 à l’époque. Voilà pour la comparaison sur le plan comptable.

Stabilité en 2014, mouvements en 2024

Sur le plan sportif, les deux saisons ont une similitude : celle de fins de matchs complètement ratées. En 2013-2014, la Chorale s’incline souvent dans les dernières secondes, se faisant repousser par son adversaire après avoir creusé l’écart. Une situation que nous vivons encore cette saison.

La différence se situe au niveau du personnel. Il y a dix ans, l’entraîneur de l’époque Luka Pavicevic restait sur le banc de la Chorale toute la saison malgré de mauvais résultats. Jean-Denys Choulet n’a pas eu cette chance, puisqu’il a été démis de ses fonctions début mars à dix jours de la fin. « Je ne suis pas sûr, par exemple, qu’on aurait gagné plus de matches en se séparant de Luka Pavicevic en cours de saison », assurait Christophe Pillet au printemps 2014.

Mais à l’époque les trois Américains recrutés à l’intersaison étaient déjà partis dès la fin du match aller. L’ancien président a ensuite évoqué le manque de motivation des joueurs.

Le Chœur de la cuvée 2013-2014 comptait sur Pape-Philippe Amagou, Yohann Sangaré et William Gradit, alors que Guerschon Yabusele et Thomas Ville étaient encore jeunes.

Le Chœur d’aujourd’hui compte encore de gros talents avec le meilleur joueur de la division en termes de passes et d’interceptions. C’est DJ Cooper. Le club compte également le cinquième meilleur rebondeur en la personne de Yannis Morin. Et que dire de Sekou Dobouya qui affiche une moyenne de 21,8 points depuis son arrivée ? Il y a dix ans, aucun Choralien ne figurait dans le classement des meilleures statistiques.

En 2014, Christophe Pillet décrivait le Chœur comme « une équipe qui produit plus de problèmes que de résultats ». Un constat valable pour son descendant de 2024 ? Difficile à dire mais le groupe de cette saison a aussi beaucoup changé. Le club a épuisé ses 16 contrats. Le roster du mois de septembre n’a rien à voir avec celui de ce mois de mai.

Reste ensuite le contexte. En 2014, Roanne retrouve la deuxième division après 12 saisons dans l’élite du basket et surtout avec un palmarès enrichi d’un nouveau titre de champion de France (et d’une Semaine des As). La déception était à la hauteur des émotions vécues. Cette fois, le Chœur revient en Pro B après cinq saisons au plus haut niveau. En cinq ans, les Choraliens se sont toujours battus pour se maintenir, réalisant leur meilleur résultat en 2023 avec un 13 e lieu. Dans le sport comme dans la vie, l’histoire peut ressembler à un éternel recommencement.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV ARRÊTER LE DÉVELOPPEMENT DES ÉOLIENNES CREUSES (23) – .
NEXT Le salon du livre « Lire en Bouriane » près de Gourdon, dévoile la programmation de l’édition 2024