Une pause, deux réunions et Donald Trump revient au tribunal : Actualités

Une pause, deux réunions et Donald Trump revient au tribunal : Actualités
Une pause, deux réunions et Donald Trump revient au tribunal : Actualités

Tribunal, réunions, tribunal: Donald Trump revient jeudi siéger dans une salle d’audience à New York, où l’attend encore plusieurs semaines son procès aux enjeux extraordinaires pour paiements cachés à une ancienne actrice porno.

La pause hebdomadaire des audiences ce mercredi a offert un coup d’accélérateur à la campagne du candidat républicain à l’élection présidentielle de 2024, qui a su écraser son rival Joe Biden lors de deux meetings dans les Etats clés du Wisconsin et du Michigan.

Mais le retour en case d’essai jeudi s’annonce périlleux. Avant la reprise des débats, le juge Juan Merchan examine à partir de 9h30 (13h30 GMT) une nouvelle salve de déclarations débridées du tumultueux milliardaire républicain, que les procureurs dénoncent comme des violations de l’interdiction, fixée par le magistrat, de attaquer des jurés ou des témoins.

Si Donald Trump, 77 ans, reste silencieux des heures durant les audiences, la question de ses interventions en dehors du tribunal ou sur les réseaux sociaux devient de plus en plus brûlante.

Mardi, le juge l’a condamné pour outrage à l’amende maximale, soit 9 000 dollars, pour neuf publications dans lesquelles il s’en prenait au témoin clé de l’accusation, à son ancien avocat devenu ennemi juré Michael Cohen, ou aux jurés, dont il laisse entendre qu’ils manqueraient d’impartialité. vers lui.

Surtout, le magistrat a menacé l’ancien président des Etats-Unis d’une incarcération pure et simple en cas de récidive, la loi prévoyant jusqu’à 30 jours de prison.

Les invectives examinées jeudi ont été pointées du doigt par le parquet avant cette menace. Parmi eux, une interview où Donald Trump qualifie les jurés de « démocrates à 95 % ». Le juge n’est pas obligé de statuer immédiatement.

– Dans les coulisses de la campagne –

Trois ans après avoir quitté la Maison Blanche dans le chaos et après s’être remis de deux procédures de destitution, Donald Trump entre dans la campagne en étant inculpé dans quatre affaires différentes, dont celle devant les tribunaux fédéraux de Washington pour ses prétendues tentatives illégales d’annuler les résultats de la présidentielle. élection remportée par Joe Biden en 2020.

Mais en raison d’appels et de questions de procédure, le procès en cours à New York, de moindre envergure, pourrait être le seul jugé avant les élections du 5 novembre.

Donald Trump risque néanmoins la première condamnation pénale d’un ancien président américain et en théorie une peine de prison, un scénario qui ferait basculer la campagne vers l’inconnu.

L’ancien président des États-Unis est poursuivi pour 34 falsifications de documents comptables ayant servi à dissimuler un paiement destiné à dissimuler un potentiel scandale sexuel dans la dernière ligne droite de la campagne présidentielle de 2016, remportée de justesse contre Hillary Clinton.

Une somme de 130 000 dollars a été versée à l’ancienne star du porno Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford, pour acheter son silence sur une relation sexuelle qu’elle affirmait avoir eue avec lui en 2006, alors qu’il était déjà marié. Une relation que nie Donald Trump.

Depuis le début du procès, des témoins ont dévoilé les coulisses de la campagne victorieuse de 2016, où des intermédiaires hauts en couleur, comme l’ancien patron d’un tabloïd américain, ont négocié l’exclusivité d’histoires sensationnelles susceptibles d’éclabousser Donald Trump, pour finalement ne pas les publier et le protégeant de tout scandale.

Mais les acteurs les plus attendus, comme l’ancienne âme damnée de Donald Trump, Michael Cohen, qui avait payé directement Stormy Daniels, n’ont pas encore témoigné devant les jurés.

Le procès, qui en est à sa troisième semaine, devrait durer entre six et huit heures.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mont-Royal | Deux jeunes arrêtés après des coups de feu
NEXT animaux sauvages frappés, frappés et projetés par deux hommes, plainte déposée