une histoire qui s’étend sur près de 30 ans

Ce dimanche, Toulouse recevra les Harlequins au Stade de Toulouse pour la demi-finale de la Coupe des Champions 2024. L’occasion de rappeler le lien entre le club haut-garonnais et la enceinte toulousaine, illustré par plusieurs matchs marquants.

Ce n’était pas une tâche facile mais Toulouse jouera bien au Stadium. De nombreuses discussions, échanges divers et compromis ont dû être faits pour que le Stadium puisse accueillir les Harlequins anglais dans le « petit Wembley ». Le Toulouse Football Club, la Ligue de Football Professionnel et le diffuseur Amazon ont convenu d’avancer le match de Ligue 1 entre le TFC et Montpellier au vendredi 3 mai afin que les Stadistes puissent utiliser l’enceinte de l’Île du Ramier. . Retour sur quelques aventures toulousaines en phase finale de la grande Coupe d’Europe !

Au Stadium, Toulouse n’a jamais connu de défaite directe.
Icon Sport – Scoop Dyga

Éliminé oui, mais pas vaincu par score

A l’occasion de cette troisième édition de la Coupe d’Europe, voici le tout premier match de phase finale du Stade toulousain, au Stadium de Toulouse. Après avoir réalisé une phase de poules quasi parfaite et écrasé les Harlequins en quart de finale (51-10), ils retrouvent un autre club français en demi-finale. C’est le CA Brive qui débarque dans la ville rose pour continuer son fou voyage. Les Corréziens ont remporté leur match de barrage contre l’équipe galloise de Pontypridd, puis s’offrent une place dans le dernier carré en s’imposant à Loftus Road (Londres) face aux Wasps. Retrouvons-nous, à quelques jours de Noël, dans un Stade qui n’attendait que ce magnifique duel. Ambiance incandescente, fumigènes et public chauffé à blanc : tout est réuni pour une grande fête. Sur le terrain, les équipes enchaînent coup pour coup. A la pause, les Brivistes menaient d’un petit point. Au bout de 80 minutes, les deux équipes se séparent sur un score de parité (16-16). Place désormais à la prolongation, la première depuis la création du concours. Cette période additionnelle s’est soldée par un 22-22 mais comme le stipule le règlement, Brive a inscrit deux essais et Toulouse, un seul. Le CAB s’impose donc grâce à cette meilleure efficacité offensive.

Clermont, première victime

  • 15 avril 2000 : Toulouse – Clermont (31-18)

Le Stade toulousain termine premier de la phase de poules avec cinq victoires et une défaite, face à Bath. Les Haut-Garonnais reçoivent donc Clermont en quarts de finale au Stadium pour une place en demi-finale. En dominant clairement Montferrand dans une première période maîtrisée de la tête et des épaules. Les coéquipiers de Franck Belot ont remporté assez confortablement les quarante premières minutes. Stéphane Ougier ayant marqué dès la 25e minute avec un essai, avant que Michel Marfaing ne fasse le travail face aux perches (7/7). Les Toulousains ralentissent mais le score est fait. Ici et avec ce succès incontesté, le Stade remporte le premier match de phase finale de son histoire au Stadium et ouvre enfin véritablement son histoire d’amour avec le site occitan. Ils s’inclinent en demie contre le Munster deux semaines plus tard (25-31) au Parc Lescure de Bordeaux.

Clément Poitrenaud contre le Munster en 2003
Sportsfile / Icône Sport

Munster puis le deuxième sacre

  • 26 avril 2003 : Toulouse – Munster (13-12)

Dans cette campagne 2003, Toulouse réalise une très bonne première partie de compétition. Victorieux à 5 reprises et connaissant une défaite, les coéquipiers de Fabien Pelous participent à la phase finale de la Coupe d’Europe. Au Stadium, ils accueillent d’abord les Northampton Saints pour les quarts de finale. Sans vraiment douter, ils se sont imposés 32-16 et ont donc obtenu le droit de rencontrer les Limerick Munstermen en demie. Une petite revanche pour « venger » la défaite au même stade de la compétition. Mené 6-3 à l’entrée des vestiaires, Toulouse doit réagir pour espérer remporter une nouvelle finale (depuis 1996). Grâce au pied d’un certain Ronan O’Gara, le Munster prend un peu plus l’avantage (12-6) et peut croire en ses chances d’une première finale. Mais c’est sur un superbe renversement de jeu que Cédric Heymans apportait sa vitesse et offrait à Frédéric Michalak l’essai salvateur à quelques minutes du terme. Essentielle, la transformation d’Elissalde permet à Toulouse d’avancer. Un succès 13-12 qui amènera les Stadistes en finale face à l’Usap. Une finale remportée 22 à 17.

Leinster, dernier demi-finaliste au Stadium

  • 1er mai 2010 : Toulouse – Leinster (26-16)

S’ils avaient été battus en 2006 dans ce même Stade (35-41) en quarts de finale, Toulouse avait retrouvé la province irlandaise quelques années plus tard. Champion en titre avec son succès face à Leicester l’an dernier, le Leinster défend son titre sur la pelouse du Stadium pour une demi-finale de prestige. O’Driscoll, D’Arcy, Heaslip, Cullen, Healy et le manager Michael Cheika, ils sont tous là pour ce match au sommet entre deux mastodontes du rugby interclubs. Mais d’un autre côté, les Toulousains ont une génération incroyable et vont le montrer. Lors du premier acte, les deux équipes se sont observées et le peloton toulousain a été récompensé par les penaltys de David Skrela. Plus débridé, le deuxième acte a vu les Toulousains s’envoler au score. 16-9, puis 23-9 avec un joli tir fractionné et l’essai de l’ouverture du score toulousaine. Enfin, les protégés de Guy Novès auront su maîtriser l’armada irlandaise et gravir l’avant-dernier échelon de la compétition. En finale, ils affronteront l’Olympique de Biarritz et remporteront leur quatrième ancienne Heineken Cup.

Le Stade Toulouse de Matthis Lebel a dominé les Bulls au Stadium de Toulouse en 2023
Icon Sport – Scoop Dyga

13 ans après pour un adversaire en particulier

  • 2 avril 2023 : Toulouse – Taureaux (33-9)

Cette fois, c’est un premier tour de la phase finale que disputent les Rouge et Noir au Stadium : un huitième de finale. Face à un adversaire particulier puisque c’était la première année que les équipes sud-africaines entraient dans la compétition. Ce sont donc les Pretoria Bulls qui ont fait le déplacement dans la ville rose. S’il y avait quelque chose de symbolique dans cette confrontation, sur le terrain, il n’y a pas vraiment eu de débat. En accélérant peu avant l’heure de jeu, les champions d’Europe 2021 disposent facilement de la Sud-af’ (33-9). Ils battraient les Sharks en quarts de finale avant de perdre contre Leinster à l’Aviva en demi-finale.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV déception mais pas de regrets pour les espoirs de Cahors Rugby
NEXT POPENGUINE, MGR ANDRÉ GUEYE APPELLE À LA PROMOTION DE LA JUSTICE ET DE LA PAIX AU SÉNÉGAL – .