peu de progrès dans la réalisation des promesses après le budget

peu de progrès dans la réalisation des promesses après le budget
Descriptive text here

Le gouvernement Legault a quelque peu ralenti le rythme vers la réalisation de ses promesses électorales après un démarrage rapide au début de son deuxième mandat, abandonnant certaines de ses résolutions en raison de l’inflation, selon le Polimètre de l’Université Laval.

La Coalition Avenir Québec (CAQ) a réussi à tenir pleinement 23 % de ses 150 promesses, 20 % d’entre elles ont été partiellement réalisées, 33 % en voie de l’être, 19 % en suspens et 5 % ont été rompues.

À ce stade-ci, le gouvernement Legault a tenu au total sept promesses de moins que lors de son premier mandat.

« Malgré un démarrage rapide par rapport à son premier mandat, le gouvernement caquiste semble avoir ralenti le rythme vers la réalisation de ses promesses électorales », a mentionné Lisa Birch, professeure agrégée au Département de science politique et directrice générale du Centre d’analyse des politiques publiques. (CAPP).

Selon les experts, le contexte inflationniste et l’augmentation du déficit à 11 milliards de dollars influenceraient les choix du gouvernement pour tenir ses promesses, et notamment l’abandon de projets devenus trop coûteux.

Ainsi, si les baisses d’impôts, les investissements dans la formation professionnelle et la revendication de plus de pouvoirs en matière d’immigration ont été soutenus, à l’inverse, la promesse culturelle phare des Espaces Bleus a été brisée.

«Il reste encore beaucoup de temps au gouvernement pour agir», a toutefois souligné Alexandre Fortier-Chouinard, data scientist et chercheur au CAPP.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Il a été traîné par le véhicule sur plusieurs mètres »
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités