L’Alberta maintient enfin sa subvention pour les faibles revenus

L’Alberta maintient enfin sa subvention pour les faibles revenus
Descriptive text here

Le gouvernement de l’Alberta est revenu sur sa décision de cesser de financer le programme qui permet aux personnes à faible revenu d’accéder à des tarifs réduits aux transports publics à Edmonton et à Calgary. Ce revirement intervient après une discussion du ministre des Services sociaux avec les maires des deux villes.

Le gouvernement de l’Alberta continuera d’accorder du financement aux villes et de travailler avec elles pour garantir que leur programme de transport en commun à faible revenu continue d’être financé.

C’est à travers cette déclaration par communiqué que Jason NixonLe ministre des Aînés, des Communautés et des Services sociaux a confirmé que la province renonçait à interrompre le financement du programme offrant des tarifs réduits dans les transports publics aux résidents à revenus modestes d’Edmonton et de Calgary.

Jason Nixon a expliqué qu’après avoir discuté avec les maires des deux plus grandes villes de la province, il est devenu clair pour le gouvernement provincial qu’il n’est pas en mesure de financer tous ses programmes pour le moment.

Le ministre a ajouté que le gouvernement de l’Alberta comprend la nécessité de soutenir les Albertains à faible revenuet c’est pourquoi il leur accorde des subventions directes pour leur permettre d’utiliser les services de transports publics à moindre coût.

Ces tarifs bonifiés sont accordés en fonction de critères liés notamment au revenu annuel du foyer des usagers et au nombre de membres constituant leur foyer. Les résidents admissibles au Programme de revenu garanti pour les personnes gravement handicapées (AISH) sont également concernés.

« L’Alberta comprend la nécessité de soutenir les Albertains à faible revenu » en matière de transport en commun, selon Jason Nixon, ministre des Aînés, des Communautés et des Services sociaux. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada / Manuel Carillos Avalos

Fusillades collectives contre le gouvernement

La volte-face du gouvernement de la première ministre Danielle Smith fait suite à de sévères critiques provenant principalement d’Amarjeet Sohi, maire d’Edmonton, et de Jyoti Gondek, maire de Calgary.

Les conseillers municipaux de la capitale albertaine ainsi que l’opposition néo-démocrate, par la voix de son porte-parole en matière de transports, Lorne DachIls ont également vivement critiqué la province lorsqu’ils ont appris plus tôt qu’elle avait décidé de ne plus subventionner les usagers des transports publics à faible revenu.

Naheed Nenshi, le nouveau membre du NPD de la’Alberta et l’un des cinq candidats à la direction du parti, a écrit sur X (anciennement Twitter) qu’il espère que le gouvernement du Parti conservateur uni sera véritablement revenu sur sa décision initiale.

Même si c’est le cas, cela me ramène à ma principale critique à l’égard de ce gouvernement, à savoir qu’il ne réfléchit pas vraiment à l’impact [que peuvent avoir certaines de ses annonces] sur les citoyens.

Une citation de Naheed Nenshi, candidat pour succéder à Rachel Notley

L’année dernière, Calgary a reçu 6,2 millions de dollars en contribution de la province à son programme de subventions aux transports en commun à faible revenu.

Un abonnement mensuel régulier pour adultes coûte 115 $, mais les résidents de la catégorie A paient 5,80 $ par mois, ceux de la catégorie B, 40,25 $ et enfin ceux de la catégorie C, 57,50 $.

Au cours des trois premiers mois de cette année, 119 000 Calgariens ont bénéficié du programme.

À Edmonton, 25 000 résidents utilisent ce programme chaque mois, selon le maire de la ville. Le laissez-passer mensuel adulte pour le service de transport en commun de la capitale albertaine coûte actuellement 100 $.

Meaghon ReidDirecteur de Communautés dynamiques Calgaryun organisme agissant comme un bras de la Municipalité dans la lutte contre la pauvreté, a déclaré en entrevue que le gouvernement provincial a dû saisir le sentiment de détresse et urgence des usagers concernés, ce qui l’aurait poussé à revenir sur sa décision.

heures très difficiles », « texte » : « Les personnes qui dépendent de ce programme pour les transports publics et vivent avec de faibles revenus ont vécu 24 heures très difficiles »}} »>Les personnes qui dépendent de ce programme pour les transports en commun et qui vivent avec de faibles revenus ont vécu 24 heures très difficiles.a-t-elle dit.

Cela montre que nous ne pouvons pas ignorer la question de l’abordabilité.

Avec les de Stephen Cook, Lily Dupuis, Scott Dippel et Kylee Pedersen

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les Hautes-Pyrénées, le Gers, les Pyrénées-Atlantiques et les Landes concernées
NEXT Un condo lumineux au 3e étage au charme historique à vendre sur le Plateau-Mont-Royal pour 409 000$ – .