un cortège du 1er-Mai combatif malgré une météo défavorable

un cortège du 1er-Mai combatif malgré une météo défavorable
un cortège du 1er-Mai combatif malgré une météo défavorable

LLa pluie est tombée abondamment sur le département des Landes ce mercredi 1euh Mai 2024. Ce qui n’a pas découragé quelque 400 personnes, qui ont choisi Dax pour le traditionnel défilé.

Pour rappel, ils étaient environ 500 en 2022, et surtout plus de 4 000 l’an dernier… Il faut dire que le rendez-vous de 2023 a coïncidé avec la lutte contre la réforme des retraites présentée par le gouvernement de l’époque, celui d’Elisabeth Borne.

Quelques élus, Boris Vallaud, Eric Sargiacomo, Éric Kerrouche, Pierre Froustey, Julien Bazus, Régis Gelez, membres de l’opposition municipale de Dax, ont été fidèles à la réunion, qui a également réuni la plupart des organisations syndicales du territoire, dont des délégués de plusieurs entreprises landaises. MLPC, Labeyrie, le centre hospitalier de Dax étaient notamment représentés.

Le thème de la paix était au cœur des discours des syndicats CGT et FO, avec les conflits en Ukraine et dans la bande de Gaza. « La France a engagé 413 milliards d’euros dans la loi de programmation militaire. Mais le gouvernement poursuit sa politique d’austérité en injectant 10 nouveaux milliards dans les poches des ménages et des chômeurs, et ce n’est pas fini. Manipulation, propagande de guerre, ça suffit ! La guerre est horrible pour ceux qui la subissent et pour ceux qui la font, et personne n’en sort mieux », pouvait-on entendre lors des interventions de Frédéric Boudigues, pour la CGT.

Le monde du travail attaqué

Le cortège a fait le tour des cours Dacquois, avant de regagner le parc des arènes, son point de départ. La justice sociale était aussi dans tous les échanges entre manifestants, et dans les interventions : « La rupture sociale, méthodiquement mise en œuvre depuis plusieurs gouvernements, entraîne plus de misère, plus de difficultés à vivre, à élever des enfants, et fait le lit des idées d’exclusion. et la haine de l’autre, rendu responsable de tous les maux. Les travailleurs aspirent seulement à vivre dignement de leur travail. La France s’est construite et reconstruite avec le soutien des travailleurs étrangers. Ils ne sont pas un fardeau, ils sont une richesse ! »

Les libertés syndicales, depuis le conflit des retraites, sont également remises en question : « La détermination des travailleurs a contraint le gouvernement à agir en force, au mépris de l’expression populaire et parlementaire. Il les fait payer ! Toute résistance est systématiquement violemment réprimée. Trop de nos camarades sont injustement poursuivis en justice pour des raisons uniquement syndicales, c’est inacceptable ! »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV quelles sont les transhumances à ne pas manquer prochainement ? – .
NEXT Dans l’Aube, des collégiens aident leurs camarades les plus démunis à se chausser et à s’habiller