Sarthe. A 76 ans, il menace de s’en prendre à Emmanuel et Brigitte Macron

Sarthe. A 76 ans, il menace de s’en prendre à Emmanuel et Brigitte Macron
Descriptive text here

Par Éditorial Le Mans
Publié le

1er et 24 mai à 19h33

Voir mon actualité
Suivre l’actualité Le Mans

Un homme de 76 ans a été jugé par le tribunal judiciaire du Mans (Sarthe) mardi 30 avril 2024 pour avoir menacé d’attaquer Emmanuelle Et Brigitte Macron.

Lundi 15 avril 2024, le Centre communal d’action sociale (CCAS) du Mans reçoit un mail dans lequel un homme, suivi par ses services, menace de s’en prendre à Emmanuel Macron et l’indigne ainsi que son épouse par des termes particulièrement offensants.

Dans cet email accompagné dedes images particulièrement violentesl’homme écrit en s’adressant au Président de la République : « lors de l’ouverture des Jeux Olympiques, regarde autour de toi »…

L’auteur du mail, âgé de 76 ans, a été interpellé très rapidement par les gendarmes de Sablé-sur-Sarthe.

Précarité sociale

Devant le tribunal, le prévenu, un homme plutôt petit, avec une calvitie importante et de longs cheveux blancs, un visage sec, des lunettes et habillé très modestement, s’est expliqué avec une grande courtoisie qui contrastait fortement avec le ton de sa lettre adressée à Emmanuel Macron. évoquant son précarité sociale et la fragilité de son santéle septuagénaire a expliqué ne pas comprendre le refus du Fonds de solidarité sociale de se porter garant pour lui alors qu’il venait d’obtenir un logement social.

“C’était un appel à l’aide”

“Je suis à au moins 1600 euros”, déclare le prévenu qui explique ne pas pouvoir payer la caution de l’appartement qui lui a été attribué.

« Qu’est-ce que cela a à voir avec les Macron ? » demande le président du tribunal.

Vidéos : actuellement sur Actu

« Le rapport est très simple, je je voulais alerter, c’était une alerte pour moi», répond d’une voix rauque le prévenu dont le casier judiciaire compte 9 mentions notamment pour escroquerie, faillite, usage de faux, faux de chèques…

“Dieu m’a protégé”

Le prévenu ajoute qu’il a pensé à mettre fin à ses jours avant de changer d’avis : « Je suis chrétien, Dieu m’a protégé, j’ai préféré écrire cette lettre, si on avait aidé un peu plus une personne âgée de 76 ans on ne l’aurait pas fait. être là (…) pour moi, c’était un appel à l’aide”, a-t-il ajouté.

“Ce n’est pas excusable”

“Je trouve cela extrêmement violent”, a déclaré le procureur qui a ajouté : “Ce n’est pas excusable même si nous avons eu des difficultés.”

«Nous sommes dans une situation de détresse», a déclaré Me Nicolas Bouthière, l’avocat du prévenu qui a rappelé la grande précarité dans laquelle se trouve son client.

L’avocat a a plaidé pour la libération en déclarant que son client ne peut être condamné puisque la lettre n’a pas été adressée directement à Emmanuel et Brigitte Macron ni à quelqu’un qui aurait pu la leur adresser directement mais au CCAS du Mans.

Prison fermée

Suite aux réquisitions du procureur, le tribunal a déclaré le prévenu coupable et l’a condamné à 6 mois de prison avec maintien en détention. Son avocat a annoncé qu’il ferait appel.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 7 activités à découvrir lors de la Nuit européenne des musées dans l’Aube
NEXT Justin Trudeau doit maintenant livrer la marchandise