rien que les jeunes n’aient vu, selon Benoit Dorais

rien que les jeunes n’aient vu, selon Benoit Dorais
Descriptive text here

La Maison Benoît Labre, ce centre d’inhalation situé à quelques pas de l’école primaire Victor-Rousselot, inquiète de nombreux parents. Le maire de la circonscription -Ouest, Benoit Dorais, est venu défendre ce projet dans le dernier épisode du podcast de Benoit Dutrizac.

• Lire aussi : Centre de consommation supervisée : résidents et commerçants de Saint-Henri furieux

Il a d’abord tenu à préciser que la Maison Benoît Labre devait être considérée comme un immeuble d’habitation, et non comme un refuge.

«Je peux comprendre que les gens soient inquiets», a commencé M. Dorais. Malgré son empathie avec les inquiétudes de la population, il estime que le projet devrait au contraire rassurer les citoyens.

« Beaucoup d’argent a été investi là-dedans », a-t-il déclaré.

Pour Benoit Dorais et toute l’équipe derrière ce projet, la Maison Benoît Labre est l’illustration même d’agir concrètement pour atténuer la crise de l’itinérance qui sévit actuellement sur l’île de Montréal.

Pour Benoit Dutrizac, le problème lui-même vient de la localisation. Sa question est claire : pourquoi nos jeunes devraient-ils être témoins de bagarres violentes et voir des toxicomanes consommer ?

Après la diffusion de témoignages de parents tout aussi inquiets pour la sécurité de leurs enfants, le maire de l’arrondissement Sud-Ouest a affirmé que ces jeunes étaient de toute façon déjà confrontés à ce genre de scènes… Une déclaration qui a fait sursauter l’animateur du QUB.

“Ce que tu me dis, c’est que les enfants viennent plus tard !”

#Canada

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une commune de l’Orne est en alerte
NEXT La Ville de Genève veut faire un don de 500’000 francs à l’UNRWA