la Cour des Comptes révèle des irrégularités dans la gestion du Prodac

la Cour des Comptes révèle des irrégularités dans la gestion du Prodac
la Cour des Comptes révèle des irrégularités dans la gestion du Prodac

Grosses révélations au Sénégal. La Cour des Comptes a rendu public le rapport relatif à la gestion du Prodac (Programme Domaines Agricoles et Communautaires). Les résultats des audits ont révélé des irrégularités dans le fonctionnement de la structure.

Sénégal : la Cour des Comptes publie son rapport sur le Prodac

Après son investiture, Bassirou Diomaye Faye s’intéresse à chaque secteur d’activité pour y voir clair dans la gestion effectuée sous le régime de Macky Sall. Ainsi, le leader numéro 1 du Sénégal a ordonné la publication des rapports d’audit. La Cour des comptes s’y est conformée en publiant publiquement ses rapports, dont celui relatif au Programme des domaines agricoles et communautaires (Prodac).

Il ressort du document présenté que les deux coordinateurs du Prodac, Pape Malick Ndour, Mamina Daffé et Ibrahima Cissokho (SPMA) percevaient chacun un salaire mensuel de 5 millions de francs CFA. Ainsi, la Cour des Comptes, après analyse du rapport réalisé, a formulé des recommandations. A cet effet, il demande au coordonnateur du programme de prendre les mesures appropriées pour régler les dettes fiscales et sociales du programme, recommandation no. 45, de la Cour.

Par ailleurs, il a été révélé dans le même rapport que les agents du programme ont bénéficié d’indemnisations versées sur le budget du PDEAS après analyse de la masse salariale. C’est le cas des coordonnateurs et du spécialiste en passation des marchés et approvisionnements (SPMA) qui perçoivent une allocation mensuelle de 500 000 francs CFA en plus de leur salaire. Le rapport montre que 48 000 000 FCFA ont été distribués en compensation aux agents qui proviennent du budget programme prélevé sur le budget du PDEAS.

Par ailleurs, selon les informations mentionnées dans le rapport, l’octroi d’indemnisations à ces agents n’était pas justifié. En réalité, force est de constater que plusieurs entités de ce programme opèrent dans une situation similaire. Ainsi, tous les regards sont désormais tournés vers les autorités de l’État pour que les faits soient parfaitement clairs.

#Sénégal

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Prix Nord-Sud atteste des avancées majeures réalisées par le Maroc dans le domaine des droits de l’Homme (Mme Bouayach)
NEXT le triplement du prix sera introduit en octobre