« Les quatre dernières années ont été difficiles pour les producteurs salanquais, surtout les jeunes »

Entre aléas climatiques, restrictions d’eau et fermetures d’exploitations, les maraîchers salanquais affirment «en difficulté depuis l’après-Covid”. Mais pour la Fête de l’Artichaut 2024, bénie par la pluie ce mercredi 1er mai, les ménagères de plus de 50 ans, encore moins nombreuses que lors des éditions précédentes, n’ont pas hésité à venir remplir leurs paniers de petits violets, calicots et autres globules.

« La pluie, bienvenue, arrive enfin dans le Roussillon, et ce serait bien si elle pouvait durer un mois. Mais du coup nous avons moins de visiteurs pour nos 32ème Fête de l’Artichaut à Sainte-Marie-la-Mer », déplore Marc Parent, maraîcher basé à Villelongue-de-la-Salanque, qui ne produit pas seulement «le produit phare de Salanque», mais aussi abricot et asperge. « De manière générale, il y a moins d’exposants aujourd’hui : on est passé d’une soixantaine à une trentaine. En précisant« Quant à la production actuelle d’artichauts, c’est correct, sans plus. On ne peut ignorer les quatre dernières années qui ont été compliquées en tous points : terres et vergers asséchés et stressés par le manque puis les restrictions « d’eau, fermetures en cascade, acheteurs en berne. J’espère juste que la fin de la saison des artichauts, dans trois semaines, sera plus gaie.

Sous une pluie battante, les visiteurs et amateurs d’artichauts de toutes variétés ont fait leurs courses à Sainte-Marie-la-Mer.
L’Indépendant – CHARLES BARON

Le Rivesaltais Mathieu Sirach, également producteur de céleri et d’abricots, témoigne à son tour. “Marc a raison. ÔOn ne va pas se mentir mais nous, maraîchers, avons pas mal de difficultés depuis le Covid. Les fermes et les exploitations ont jeté l’éponge. De nombreux jeunes agriculteurs, porteurs de projets créatifs intéressants mais ne pouvant accéder à la terre, ont préféré se tourner vers d’autres filières professionnelles. D’autres ont abandonné le bio, boudé, pour revenir au conventionnel. »

Mathieu Sirach est producteur à Rives-Alpes et il peut déjà compter sur l’aide de son fils, Mike, 12 ans.
L’Indépendant – CHARLES BARON

Et que dire de la suspension du label Indication Géographique Protégée « Artichaut du Roussillon », valorisant un terroir et un savoir-faire, obtenus au prix d’un travail acharné en 2015 grâce à la synergie d’une quarantaine de producteurs ? La raison : les cépages rustiques de l’appellation (hyérois blanc ou macao, calico, pop-vert, salambo et violette VP 45) n’ont plus la cote auprès des producteurs. Hormis une poignée de passionnés qui, bien décidés à faire bouger les lignes« Croyez-y et résistez quand même ».

Bouquets de petites violettes ou de gros artichauts au cœur tendre, ils étaient tous vendus à (minimum) 1 euro pièce.
L’Indépendant – CHARLES BARON

Pourtant, sur la promenade de Sainte-Marie-la Mer ce mercredi, les amoureux de cette délicieuse plante se pressent devant la tente géante où sont réunis une quinzaine de producteurs. “Nous sommes un groupe d’amis homogène», confie Mathieu. Dans les grandes poubelles roulantes se trouvent des bouquets de petites violettes ou de poivrons, particulièrement appréciés.»pour leur tendresse et leur goût unique. C’est un vrai régal», assure Monique, habitante de Saint-Estève. Brillantes par l’humidité, les grosses têtes vertes des « globuleuses » repartent aussi vite que leurs voisines. Sans oublier le fameux calicot, au cœur fondant, que cuisine une autre ménagère, Francine, de Baho.pané ou en omelette”.

Des amis maraîchers salanquais ont concocté sur place des recettes très alléchantes à base d'artichauts.
Des amis maraîchers salanquais ont concocté sur place des recettes très alléchantes à base d’artichauts.
L’Indépendant – CHARLES BARON

Des senteurs très proches de carxofes préparé en direct, chatouille les narines. De quoi aiguiser les appétits. Tout n’est donc pas perdu en terre salanquaise.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV savons et cosmétiques bio et artisanaux – .
NEXT un programme ASAPT pour chasser en toute sécurité