la montée en puissance de Touraine BC, « c’est la réussite de tout un club familial »

la montée en puissance de Touraine BC, « c’est la réussite de tout un club familial »
Descriptive text here

Deux saisons ont suffi à Touraine BC pour rejoindre la Nationale 2, après avoir quitté le giron de Tours MB et retrouvé son indépendance. Comme un symbole, c’est avec une victoire face à la réserve du TMB que le club a assuré sa montée en puissance. Sandrine Cerol, présidente depuis cinq ans, revient sur l’année écoulée et évoque le nouveau défi qui attend le club emblématique de Touraine.

Sandrine, la saison s’est bien terminée mais a été stressante, non ?

« C’est vrai que rien n’a été facile car nous n’avons pas été épargnés par les blessures, notamment en octobre, sans compter la défaite à domicile contre Brissac, qui a sûrement été un tournant. Puis il y a eu la retraite de Dial en décembre et la blessure de Greg. (Goubet) ces dernières semaines. Et puis cette issue difficile à vivre à partir du moment où nous n’étions plus maîtres de notre destin. La chose la plus importante à retenir est que toute l’équipe et le personnel ont fait preuve d’une énorme résilience, personne n’a jamais abandonné. »

Comment vous sentez-vous après ce résultat positif ?

« C’est une fierté pour tout le club, les dirigeants, les familles mais aussi pour les enfants du quartier. L’intégration et la formation font partie de nos valeurs. Sur une note personnelle, en décembre, j’ai perdu ma mère, ma première supportrice. Je lui ai promis. »

Cette montée en N2 va-t-elle engendrer de nouvelles difficultés ?

« En effet, côté finances, il faudra ajouter au moins 30 % au budget (actuellement 230 000 €). La mairie va nous aider en nous versant une prime de hausse de 10 000 € et en révisant sa subvention. J’aimerais autant le département d’en face, mais aussi le conseil régional qui ne nous soutient pas pour le moment. A nous de trouver de nouveaux partenaires privés pour ajuster le budget. Il y a aussi le souci des installations. Jusqu’en juin 2025, on pourra encore jouer à Halberdier. Ensuite, les travaux du nouveau gymnase (livraison prévue pour 2026) nous obligera à trouver des solutions alternatives. Nous réfléchissons actuellement à utiliser Monconseil avec la Ville. »

Sur le plan sportif, avez-vous déjà des certitudes ?

« Pierre Da Costa devient l’entraîneur principal avec Valentin Mauve et Darnell Williams comme assistants. Olivier (Bertrand) rejoint la commission technique. Côté joueurs, Grégoire Goubet quitte la Touraine pour Menton et Alexandre Bergeron fait son retour. Il faut aussi prendre en compte que nous sommes le seul club de la région en N2. Cette situation pourrait permettre à des jeunes des centres de formation de Blois ou d’Orléans de venir nous rejoindre pour acquérir plus d’expérience. J’ai aussi bon espoir de voir revenir quelques garçons parmi tous ceux formés au club et il faudra continuer à compter sur nos jeunes. Il suffit de voir la contribution de Joris en fin de saison (Ayaka Mongo) ou Greg (Bodenaï), tout juste sorti des U18. »

Le TBC joue pour le titre en N3

Les Tourangeaux se déplacent ce week-end à Cognac (Charente) pour disputer le premier tour des phases finales. Ils retrouveront sur leur parcours les Coteaux du Luy samedi puis, en cas de victoire, Brissac ou l’Hermine de Nantes dimanche. Les deux finalistes de ce tournoi à quatre se retrouveront le week-end de Pentecôte (18, 19 et 20 mai) à Eaubonne, en région parisienne, pour la remise du titre de champion de France de N3.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV voici tous les candidats de Toulouse et de Haute-Garonne
NEXT Fête, caisses à savon… Voici nos idées de sorties dans le Finistère, pour ce dimanche de Pentecôte