L’Ontario envisage de réduire les prix des bornes de recharge

L’Ontario envisage de réduire les prix des bornes de recharge
L’Ontario envisage de réduire les prix des bornes de recharge

Actuellement, l’Ontario compte environ 150 000 véhicules électriques (VE). La province cherche à accroître leur utilisation.

Un nouveau tarif réduirait le coût de l’électricité pour les bornes de recharge publiques de véhicules électriquesVE dans les régions où la demande pour ce service commence tout juste à émergerpeut-on lire dans un communiqué du ministre de l’Énergie Todd Smith.

L’objectif serait d’encourager l’installation de bornes de recharge en dehors des grands centres, tout en donnant aux conducteurs assez de confiance pour passer aux véhicules électriques.

La Commission de l’énergie doit lancer des consultations publiques à partir de ce mois-ci, en prévision de l’adoption d’un tarif réduit d’ici janvier 2026.

Le nouveau tarif ne s’appliquerait qu’aux terminaux à faible consommation, soit entre 50 kW et 4 999 kW.

L’organisation Branchez et conduisez se félicite de cette initiative. La mise en place d’une incitation à rendre la recharge plus abordable constitue une avancée importante en faveur de l’adoption de véhicules électriquesVE» affirme sa présidente Cara Clairman dans un communiqué, qui souligne l’importance d’avoir davantage de terminaux en milieu rural.

L’Ontario est à la traîne du Québec

L’Ontario comptait plus de 2 900 bornes de recharge publiques en septembre 2023, dont plus de 150 bornes rapides dans ses aires de repos. Sur la route le long des autoroutes 400 et 401.

À titre de comparaison, Hydro-Québec dispose d’un réseau de 5 500 bornes, dont un millier de bornes rapides.

Le tarif de recharge aux bornes d’Hydro-Québec varie entre 1 $ l’heure pour une borne de type 2 et entre 36 et 60 cents/kWh pour une borne rapide (type 3) le long de l’autoroute.

En Ontario, le prix des terminaux rapides Sur la route, géré par la société Ivy, est de 62 centimes/kWh.

L’Ontario a décroché de nombreux projets d’usine de batteries et d’assemblage de véhicules électriques (nouvelle fenetre) ces dernières années, mais continue d’être à la traîne du Québec et de la Colombie-Britannique en termes de taux d’adoption des véhicules électriquesVE. Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a refusé d’offrir des incitatifs aux acheteurs (nouvelle fenetre).

Le gouvernement de l’Ontario prévoit toujours qu’il y aura plus d’un million de véhicules électriques sur les routes de la province d’ici 2030.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le 1er mai devrait-il être un jour férié partout en Suisse ? – .
NEXT Le tueur en série Robert Pickton est dans le coma provoqué