les volleyeurs de Civray privés de finale par le règlement

les volleyeurs de Civray privés de finale par le règlement
les volleyeurs de Civray privés de finale par le règlement

Même si c’est une année olympique, n’allez pas dire à Adélaïde et Manon que l’important c’est de participer. La phrase apocryphe du baron de Coubertin leur restera à la gorge, dimanche 5 mai 2024, alors qu’ils seront confinés dans les tribunes de la finale régionale de volley, à Niort, où leur équipe de l’US Civray est pourtant qualifiée.

“C’est le règlement de la Ligue”

Cette saison, les deux joueurs ont disputé tous les matchs et tous les entraînements, avec Mathias, Isaac et Ahmad, leurs coéquipiers, au sein d’une équipe mixte qui a disputé le championnat 4×4 des moins de quinze ans (U 15), dans la catégorie Proxy. . L’équipe a réalisé une belle performance et a terminé deuxième au niveau départemental, se qualifiant pour la finale régionale, qui se jouera dimanche prochain.

Sauf que le règlement de la Ligue de Volleyball Nouvelle-Aquitaine ne prévoit pas que des équipes mixtes jouent au niveau régional. « Au niveau départemental, nous avons instauré une tolérance qui permet aux clubs de présenter des équipes mixtes jusqu’aux U 15, avec l’objectif d’impliquer le plus de joueurs possible, notamment pour les petits clubs, explique Antoine Bourreau, du comité départemental. Mais nous avions prévenu le club de Civray que cela ne serait pas autorisé au niveau régional. »

L’équipe mixte a déjoué tous les pronostics

Sous-entendu, on comprend que peu de monde a vu l’équipe mixte américaine de Civray accéder à la finale régionale. “C’est triste pour les joueurs et leur entourage, reconnaît Antoine Bourreau. Mais ce sont les règles de la Ligue. » Une réglementation qui a été modifiée il n’y a pas si longtemps, “Après que les clubs aient eu des filles super fortes dans leurs équipes mixtes juste pour la finale”, se souvient Nathalie Pedretti, la sélectionneuse de l’équipe Civrais. Tout le monde n’a pas l’esprit olympique…

L’éducateur proposera également une modification du règlement lors de la prochaine assemblée générale de la Ligue, « en proposant de revenir à la diversité jusqu’aux U 15, à condition que les joueurs aient disputé un minimum de matches dans la saison pour participer à la finale ». Mais cela ne consolera sans doute pas Adélaïde et Manon, qui soutiendront encore leurs coéquipières dimanche prochain. « Nous avons trouvé un quatrième joueur, un U13, pour compléter l’équipe, explique Nathalie Pedretti. Il va découvrir ce niveau, il aura vraiment besoin de leurs encouragements. »

“Ça fait un peu mal”

Reste qu’il est encore difficile d’expliquer aux deux joueuses de Civray qu’elles sont privées de finale parce que ce sont des filles et qu’elles ont très bien joué toute la saison. « À l’heure où les ministres ne cessent de répéter que les jeunes doivent faire plus de sport et prôner l’égalité entre les femmes et les hommes, ça fait un peu mal »conclut la mère qui nous a alerté de cette situation.

Espérons que ces deux jeunes filles resteront motivées pour revenir sur les terrains la saison prochaine. Plus vite, plus haut, plus fort, comme disait l’autre.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Sénégal est-il candidat pour accueillir les barrages en 2025 ? « Je suis convaincu qu’il y a un intérêt pour… » – .
NEXT Nominations au Conseil des ministres du jeudi 2 mai 2024