pas de manifestation au Mans mais un « village des luttes »

pas de manifestation au Mans mais un « village des luttes »
Descriptive text here

Après la mobilisation « historique » de 2023 dans les rues du Mans, portée par l’opposition à la réforme des retraites, cette année, le programme du 1er-Mai était différent. Ce mercredi, les syndicats CGT, FSU, Solidaires et UNEF n’ont pas manifesté. Ils se sont plutôt arrangés pour rencontrer les Sarthois à un « village de luttes » au parc Gué de Maulny. Plusieurs stands ont été installés, de la CGT, mais aussi de Solidaires et de Lutte ouvrière. Environ 400 personnes étaient présents en fin de matinée.

C’est sûr qu’il mobilise moins que l’an dernier. Mais ce sont les vacances scolaires. Et il y a encore du monde ! Des gens venus discuter entre syndiqués, mais aussi de simples citoyens venus apporter leur soutien, il y a beaucoup de discussions, c’est ce qui est bien. Et puis, des réunions pour les salaires et les libertés, il y en aura d’autres», commente Marianne Masson, co-secrétaire de la FSU dans la Sarthe.

Plusieurs demandes et messages

Des ateliers pédagogiques et des affiches informatives ont été installés sur les stands. Des drapeaux et des messages de soutien à la Palestine ont également été déployés. “Il y a d’abord un message de paix Aujourd’hui. Dans un contexte de conflit dans la bande de Gaza et en Ukraine, nous voulons agir et nous exigeons un cessez-le-feu immédiat. Il y a aussi un message adressé au gouvernement pour augmenter les salaires, les retraites, les minimums sociaux et les bourses étudiantes. La situation n’est plus tenable », explique Christophe Fontanié, secrétaire départemental de la CGT 72.

Concernant les salaires et notamment les inégalités salariales», réagit le 1er mai le rapport publié hier par Oxfam. L’ONG révèle qu’en 2022, les PDG du CAC 40 gagnaient en moyenne 130 fois plus que leurs salariés. C’est la société Téléperformance, qui dispose d’un grand centre d’appels au Mans, qui présente les écarts salariaux les plus importants. “Il y a l’exemple de Téléperformance, mais aussi celui de patron de Stellantis. C’est tout simplement indécent, c’est un scandale. Il y a un besoin deune autre répartition des richesses créée par le travail, cette richesse doit revenir aux travailleurs, à travers des augmentations significatives des salaires», réagit Christophe Fontanié.

Les syndicats ont pris la parole pendant plusieurs minutes pour lister leurs revendications. © Radio-France
Léa Dubost

La CGT a également salué la mobilisation ce mercredi devant l’hôpital de La Ferté-Bernard, autre rassemblement dans le département. C’était la deuxième manifestation organisée le 1er mai depuis 1969.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bernard Drainville lit la finale internationale de la PGL Dictée
NEXT Pour le 1er mai à Béziers, pas de défilé mais un rassemblement à la Bourse du Travail