à Aix-en-Provence, un défilé le 1er mai contre la guerre et l’austérité

à Aix-en-Provence, un défilé le 1er mai contre la guerre et l’austérité
à Aix-en-Provence, un défilé le 1er mai contre la guerre et l’austérité

Il y a la perte du pouvoir d’achat, la réforme des retraites pas encore digérée, celle à venir sur le chômage, les difficultés économiques et sociales qui alimentent les défilés du 1er-Mai. Il y a aussi désormais, dans de nombreux commentaires, la peur de la guerre. Pierre, communiste à la retraite, sait ce que c’est que de tenir un fusil dans ses mains : il était officier de réserve. « En entendant le Président parler de dissuasion nucléaire, et tous ces discours actuels, je me demande si ces gens savent ce que signifie la guerre.“, il demande.

Un drapeau palestinien flotte, de nombreux jeunes étudiants sont venus de Solidarité, du Comité de lutte, etc. Le visage bloqué par des masques »parce que les gars d’extrême droite sont venus prendre des photos au début de la manifestation“Ils réclament un salaire pour les étudiants”des conditions de vie équitables pour les futurs travailleurs que nous sommes», dénoncent les logements étudiants confisqués à Paris pour les JO. Gilles, du syndicat local CGT de Salon, parle de la répression syndicale »qui deviennent monnaie courante», la condamnation d’un représentant CGT du Nord à un an de prison avec sursis pour apologie du terrorisme ; le retraité semble un peu perdu.

250 personnes ont défilé ce mercredi 1er mai de la Rotonde jusqu’à la mairie lors d’un défilé solidaire. En tête du cortège, la CFDT et la CGT dont la représentante, Ludivine Martinez, dénonce la spéculation sur les produits énergétiques et alimentaires qui gonfle les prix mais pas les salaires, les attaques du gouvernement. « contre les normes sociales : cette politique n’est pas un échec mais un choix” a-t-elle déclaré, en pointant les milliards de dividendes versés aux actionnaires, et en exigeant, plutôt qu’une augmentation des budgets militaires européens, “une paix juste et durable. Assez de sang, assez de larmes !« Céline Peccini, co-secrétaire départementale de la FSU, s’est indignée contre les discours d’austérité qui n’ont pour effet que de »pénaliser les plus vulnérables“et a prévenu qu’il était attaqué de tous côtés”,l’école publique est à un tournant« .

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Dans l’Indre, remise de relais au Café du Centre
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités