La nouvelle initiative qui veut légaliser le cannabis au volant

La nouvelle initiative qui veut légaliser le cannabis au volant
La nouvelle initiative qui veut légaliser le cannabis au volant

«La législation concernant la culture, la possession et l’usage personnel du cannabis relève de la compétence de la Confédération. Les citoyens ayant atteint l’âge de 18 ans peuvent cultiver et posséder du cannabis. C’est en substance le texte d’une initiative populaire citoyenne lancée mardi, selon les informations de la Chancellerie fédérale. Le texte doit rassembler les 100 000 signatures nécessaires d’ici le 30 octobre 2025.

En 2008, la population a clairement rejeté la légalisation de la consommation de cannabis : 63 % d’entre eux ont répondu non. Mais les mentalités ont changé. Pour preuve, des projets de vente réglementée sont actuellement en cours à Bâle, Zurich, Genève, Berne et dans la ville de Lausanne (voir ci-dessous) sous la supervision de l’Office fédéral de la santé publique.

Cette nouvelle initiative s’intitule « Légaliser le cannabis : une opportunité pour l’économie, la santé et l’égalité ». Il prévoit que la culture et la vente de cannabis à des fins commerciales sont autorisées par l’intermédiaire de fermes et de points de vente agréés. Une façon d’augmenter ses chances, il stipule que les revenus issus de la taxation des produits à base de cannabis seront affectés à la prévention des drogues.

Elle se veut également généreuse et ambitieuse. En privé, n’importe qui pouvait planter jusqu’à 50 plants de cannabis et stocker chez lui une quantité de trois kilos de cannabis. Plus audacieux encore, il veut fixer un taux limite de tétrahydrocannabinol (THC) dans le sang (comme l’alcool à 0,5 pour mille), afin qu’une personne qui consomme jusqu’à cinq grammes de cannabis par jour puisse prendre le volant sans être sanctionnée.

Actuellement, une personne est considérée comme inapte à conduire lorsqu’il est prouvé que son sang contient du THC. S’il est établi qu’il s’agit d’une addiction, son permis pourra lui être retiré pour une durée indéterminée.

Selon diverses études, 300’000 personnes consomment régulièrement du cannabis à des fins récréatives en Suisse. Les autorités lausannoises ont communiqué mardi que le point de vente lausannois « Cann-L », ouvert il y a quatre mois, servait quelque 800 personnes, dont l’âge moyen est de 37 ans. 330 autres amateurs ont postulé pour participer à ce projet pilote.

Selon les autorités, en l’état, ces ventes légales de cannabis représentent l’équivalent de 10 % du marché illégal. «Près de 8 kg de cannabis ont été vendus sur le seul mois de mars, cela représente l’équivalent d’environ 10% du marché illégal mensuel lausannois», a relevé l’officier communal lausannois chargé de la sécurité, Pierre-Antoine Hildbrand.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Étudier la flotte navale madelinienne pour réduire les GES
NEXT à Roullens, l’oléiculture au rythme du « bon sens paysan »