une trentaine de personnes rassemblées devant le commissariat après l’interpellation d’un étudiant

une trentaine de personnes rassemblées devant le commissariat après l’interpellation d’un étudiant
une trentaine de personnes rassemblées devant le commissariat après l’interpellation d’un étudiant

La manifestation du 1er mai n’est pas tout à fait terminée. Une trentaine d’étudiants et syndicalistes se sont rassemblés dans le calme ce mercredi après-midi devant le commissariat de Reims, pour dénoncer l’arrestation jugée « arbitraire » d’un militant de l’ARE, l’alternative étudiante rémoise, quelques heures plus tôt. Cet étudiant de 1ère année du campus de Sciences-Po Reims, qui participait à la traditionnelle marche du 1er mai, a été interpellé à la sortie de la Maison des syndicats, boulevard de la Paix, à la toute fin de l’événement.

“Cette arrestation intervient dans un contexte de répression”

Selon nos informations, ce militant serait soupçonné d’outrage. Dans un communiqué envoyé à la presse ce mercredi 1er mai, plusieurs syndicats dont la FSU Marne, FO 51, la CGT 51, la Ligue des Droits de l’Homme et l’AER, estiment que « procédure abusive, sans en annoncer la raison. Nous avons appris a posteriori qu’il s’agissait d’accusations calomnieuses, sans aucune preuve, imaginées dans le seul but d’intimider les étudiants et les travailleurs mobilisés.»

L’arrestation s’est déroulée dans le calme, selon les images que nous avons visionnées. Les auteurs de ce communiqué condamnent « fermement cette atteinte grave à la liberté de manifester, à la liberté d’expression et à la liberté d’association, notamment le 1er mai. Cela montre une fois de plus que le gouvernement et la municipalité sont les ennemis des travailleurs.»

#Maroc

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV SÉNÉGAL-GOUVERNEMENT/Le communiqué du Conseil des ministres du mercredi 22 mai 2024 – Agence de presse sénégalaise – .
NEXT un comité de suivi et une procédure accélérée pour l’état de catastrophe naturelle